La chanteuse française Chimene Badi révèle avoir demandé la stérilisation : pourquoi elle ne veut pas d’enfant ?

Depuis plusieurs années, Chimène Badi se bat en silence pour son désir de ne pas avoir d’enfant. Sûre de sa décision et exaspérée par ce tabou en France, la chanteuse décide aujourd’hui de tout dire.

Être une femme ne signifie pas forcément être une épouse, ni une mère, pourtant, la société semble l’imposer malgré elle à chaque femme de ce monde. Une situation vécue par Chimène Badi, qui s’est d’ailleurs parfois sentie jugée et rejetée.

Invitée sur le plateau de Ça commence aujourd’hui ce 16 juin, Chimène Badi s’est exprimée ouvertement sur cette volonté de ne pas avoir d’enfant, “Ça ne m’appelle pas, ça ne vient pas, ce n’est pas quelque chose que je ressens” et ce qu’elle a traversé suite à cette décision. En couple depuis maintenant sept ans avec celui qu’elle considère comme l’homme de sa vie, Julien, la chanteuse de 38 ans a très souvent été questionnée sur le fait de ne toujours pas être mère à son âge.

“On se refile la liste des gynécologues sous le manteau”

Chanceuse, Chimène Badi a trouvé l’amour, le vrai, qui est en plus d’accord à 100 % avec son choix de ne pas être mère. Sûre de leur décision, la jeune femme avait alors décidé de se faire ligaturer les trompes, malheureusement, cette opération a rapidement été “refusée” à Chimène Badi : “Moi, j’ai vu des gynécologues qui refusaient de ligaturer des trompes à des femmes. Sinon, c’était à partir de 40, 45 ans, ou alors il fallait déjà avoir un enfant…”. Un refus très mal vécu par la chanteuse mais qui n’étonne pas les autres femmes présentes sur le plateau, “Il y a beaucoup de difficultés pour accéder à cette opération et c’est tellement tabou que l’on se refile la liste des gynécologues sous le manteau.”.

Au cours de l’émission de Faustine Bollaert, Chimène Badi est même allée plus loin dans ses révélations, précisant ainsi qu’en cas de déni de grossesse ou grossesse accidentelle, elle prendrait certainement la décision d’avorter. Une poigne et une confiance en elle dont les femmes ont besoin pour avancer, et se sentir elles-mêmes.

À voir aussi : 

La rédaction

Source: Lire L’Article Complet