La famille royale raciste ? Le « premier Lord-Lieutenant noir » raconte

Une nouvelle réponse aux
accusations de racisme portées par 
Harry et sa femme
Meghan ! Sir Kenneth Olisa, Lord-Lieutenant du Grand Londres, a publié ce mercredi une tribune dans le Daily Mail intitulée : « Pourquoi moi, le premier Lord-Lieutenant noir de la reine, je ne crois pas que les “royals” sont racistes (et oui, ma femme et moi avons discuté de la couleur de notre enfant métis avec notre famille) ».

Sir Kenneth Olisa, homme d’affaires et philanthrope britannique, est né en 1951 d’une mère anglaise et d’un père nigérien. En tant que Lord-Lieutenant du Grand Londres, il officie comme représentant officiel d’Elizabeth II dans la capitale, depuis 2015 : « Le premier Anglais non-blanc à occuper ce poste très ancien », précise-t-il.

« On ne connaît ni le contexte, ni le but de cette supposée demande »

« Un membre de la famille royale est accusé d’avoir exprimé son inquiétude à propos de la couleur de l’enfant de Meghan. Avant de faire des conclusions hâtives et de dire qu’il s’agissait d’une question vulgaire et raciste, il faut reconnaître que l’on ne connaît ni le contexte, ni le but de cette supposée demande », écrit-il.

« Ma femme Julia et moi nous sommes vus poser la même question – dans un esprit d’intérêt bénin – par ma belle-mère Muriel, peu avant la naissance de notre première fille, en 1980 », poursuit-il, précisant qu’il est « noir » et que sa femme est « blanche ».

« Le contexte de cette conversation était une famille aimante, qui souhaitait résoudre la question de la couleur de la laine qu’elle devait acheter – ce qui prouve bien qu’à moins de donner le contexte et l’intention des gens, il faut garder l’esprit ouvert » , a-t-il conclu.

« Ils sont charmants et inclusifs »

En six années d’exercice, le représentant assure avoir toujours été traité avec bienveillance de la part de tous les membres de la famille royale. « Je soutiens la reine et la famille royale, les aide à construire des ponts, connecter les gens et les organisations pour que les Londoniens aient le sentiment d’appartenir à une capitale inclusive. J’ai eu le privilège de rencontrer tous les membres de la famille royale à diverses occasions – et je peux confirmer qu’ils sont charmants et inclusifs », a-t-il assuré.

« Ce n’est que mon impression », a-t-il ajouté, « mais elle est partagée par les milliers de personnes que j’ai vu réagir à la “poussière de fée” que répandent les visiteurs royaux sur ceux qu’ils rencontrent. »

« La nation est maintenant en grave danger d’être divisée »

Au sujet de la reine Elizabeth II, il rappelle qu’ « en tant que chef de la nation, la souveraine représente l’identité nationale, l’unité et la fierté. Elle donne un sens de stabilité et de continuité. Ses liens et son affection pour le Commonwealth, nous rappellent sa relation avec tous ses sujets, peu importe leur couleur et leurs principes ».

Même si Kenneth Olisa reconnaît qu’il reste encore un long chemin à parcourir sur la question du racisme en Grande-Bretagne, il déplore les conséquences des déclarations de Meghan et Harry. « A la lumière de cette interview, je me sens désespérément triste qu’après que notre réponse collective au Covid ait fait briller si chaleureusement les valeurs britanniques de la communauté, la nation est maintenant en grave danger d’être divisée par la question du racisme », conclut-il.

Source: Lire L’Article Complet