La mère d’Emmanuel Macron « souffre des contre-vérités » : pourquoi elle sort du silence

Jusqu’ici, Françoise Noguès, la mère d’Emmanuel Macron, s’est fait très discrète. Contre toute attente, elle a accepté de sortir du silence, en se confiant à Gaël Tchakaloff, dans le livre Tant qu’on est tous les deux, dont Gala a dévoilé plusieurs extraits ce mercredi 25 août. L’occasion pour l’intéressée de rétablir quelques vérités au sujet de son fils…

La parole de la mère d’Emmanuel Macron est rare. Dans le cadre de son nouveau livre Tant qu’on est tous les deux, paru ce mercredi 25 août aux éditions Flammarion et dont Gala a dévoilé des extraits dans son nouveau numéro, Gaël Tchakaloff est parvenue à recueillir les confidences de Françoise Noguès, la très discrète mère du président de la République. Peu visible depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, celle-ci a souhaité sortir du silence pour rétablir quelques vérités : “Elle souffre des contre-vérités écrites au sujet de sa famille“, a fait savoir sa belle-fille, Brigitte Macron, dans cet ouvrage consacré au couple présidentiel. “Depuis 2017, on a créé autour d’Emmanuel une histoire qui n’est pas du tout la vérité. Je ne reconnais pas la vie de famille qu’on a eue ni l’enfance de Manu, et surtout pas les rapports entre nous. Nous étions une famille normale“, a-t-elle raconté à Gaël Tchakaloff.

Françoise Noguès a aussi éclairci quelques points la concernant. Elle a admis qu’elle connaissait bien la professeure Brigitte Auzière avant que son fils ne débute une relation avec elle. “Elle habitait dans la rue qui se situait entre chez nous et chez mes parents“, a-t-elle confié dans Tant qu’on est tous les deux. Je la connaissais et je l’admirais parce qu’elle avait été la prof de français d’Estelle, ma fille cadette, qui faisait également du théâtre. Je l’ai beaucoup vue.” Mais contrairement aux rumeurs, elle n’a pas envoyé son fils en terminale, à Paris, pour l’éloigner de cette professeure de lettres dont il était tombé amoureux. “Il fallait trouver un établissement qui puisse le tirer vers le haut, très rapidement, on a tous pensé qu’il devait aller à Paris, cela n’avait rien à voir avec Brigitte“, a-t-elle assuré à Gaël Tchakaloff.

L’image d’Emmanuel Macron écornée par le pouvoir ?

Depuis qu’Emmanuel Macron a fait son entrée à l’Élysée, l’étiquette de “président des riches” lui a longtemps collé à la peau. Mais contrairement à l’image “froide“, parfois même “arrogante” qu’il renvoie, Françoise Noguès a assuré que son fils était tout le contraire de ce qu’on décrit : “C’est tellement faux. Il fait vraiment attention aux autres, si quelqu’un l’arrête dans la rue, on pourrait croire qu’il s’en moque, alors qu’il sera capable de restituer au mot près ce que cette personne a dit, longtemps après. Cela me met hors de moi lorsque j’entends dire qu’il est arrogant. Sa capacité à se protéger est une grande force de caractère, un effort contre-nature que j’admire“, a-t-elle confié à Gaël Tchakaloff. Et de s’interroger : “Qui tiendrait avec ce qu’il endure ?” Bonne question…

Retrouvez les extraits du livre de Gaël Tchakaloff dans votre magazine Gala, en kiosque dès ce jeudi 26 août.

Crédits photos : Dominique Jacovides / Sebastien Valiela / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet