L’acteur et chanteur français Philippe Katerine révèle faire les poubelles pour s’habiller !

Ce mercredi 17 août, dans les colonnes du Parisien, Philippe Katerine a révélé avoir fait les poubelles par le passé. Un passé qui lui a permis de mieux appréhender le personnage qu’il interprète dans le film d’animation japonais "De l’autre côté du ciel".

Atypique et si passionnant, Philippe Katerine possède un état d’esprit bien à lui qui n’est pas toujours compris par ses fans. Et nul doute que sa dernière révélation faite dans les colonnes du Parisien va encore plus interloquer sa communauté. En effet, le compagnon de Julie Depardieu revient sur le devant de la scène ce mercredi 17 août grâce à la sortie du film d’animation japonais « De l’autre côté du ciel » de Yusuke Hirota.

Un film dans lequel il double la voix de Poupelle. Un nom qui évoque beaucoup de choses au comédien et notamment grâce à sa consonance avec le mot « poubelle ». En effet, au cours de l’entretien avec nos confrères, Philippe Katerine faisait d’étranges révélations sur son passé… lorsqu’il faisait les poubelles. C’est aussi pour cette raison qu’il aurait aussi vite accepté le rôle qui lui était proposé.

Un passé totalement assumé 

« Ça m’a parlé tout de suite. C’est un personnage d’outsider, qu’on n’écoute pas forcément. Les poubelles suscitent un grand intérêt chez moi », révèle-t-il dans un premier temps avant d’expliquer : « depuis que je suis en âge de me balader sans mes parents et de regarder ce qu’elles renferment… Avec une dimension plus personnelle aussi : pendant mon adolescence, c’était un surnom qu’on me donnait…. Je ne suis pas dépaysé ».

Dans la suite de l’entretien, celui qui ne reçoit pas toujours d’agréables réflexions de la part de son beau-père, Gérard Depardieu, se livrait sans fard sur la période durant laquelle il mettait son nez dans les célèbres contenants qui renferment des déchets. « On y trouve des choses précieuses ! Un jour, j’ai déniché une guitare de 1953.. Une autre fois, des habits, que je mets toujours… Il y a toujours toutes sortes de choses dans les poubelles, qu’on ne regarde pas trop parce que, souvent, ça sent », a-t-il révélé sans aucune gêne.

A voir également : TPMP : Benjamin Castaldi dégoûté par les attaques homophobes parues sur Twitter !

R.F

Source: Lire L’Article Complet