“L’amour est dans le pré” : Stéphanie “harcelée” par son ex, ses terribles confidences

Parmi tous les prétendants à cette seizième saison de L’amour est dans le pré, Hervé et Stéphanie se sont distingués par leur complicité évidente. Un bonheur retrouvé pour l’aide-soignante qui eu mal affaire avec un ex empoisonnant, selon Le Progrès du 23 novembre 2021.

Restez informée

Le pâturage de L’amour est dans le pré est toujours aussi fertile pour les agriculteurs, qui ont pris bien plus de pelles que de râteaux au cours de cette seizième saison. Au moment du bilan, lundi 22 novembre, leur Cupidon en herbe, Karine Le Marchand, ne savait plus où donner de la tête tant ça batifolait de partout. Mais le couple formé par les très natures Hervé et Stéphanie retenait toute l’attention de l’animatrice de M6, son bonheur de roucouler ensemble étant particulièrement communicatif. Entre le Picard et la Normande, pas de tabou, et les fidèles du programme ont bien compris que le mot « pudeur » ne faisait pas partie de leur vocabulaire. Tous les deux n’ont en effet pas pris de gants pour raconter leur première nuit de romance, tout comme leur deuxième beaucoup moins glorieuse… Et c’est main dans la main qu’ils ont annoncé vouloir se marier…et concevoir un petit bout de chou « d’ici la fin de l’année ».

« Il m’a embêtée à la limite du harcèlement »

Bref, les deux amants roulent à pleine berzingue en tracteur sur le sentier de l’extase, peut-être une façon pour l’aide-soignante de tourner la page d’un passé sentimental difficile. Nos confrères du Progrès se sont rendus, début novembre 2021, dans leur nid douillet, situé dans la Somme, pour en savoir plus sur leur nouveau quotidien. Et, les reporters ont constaté que de rares photo d’eux enlacés ornaient les murs de cette jolie maison typique du Nord. Une volonté de Stéphanie, qui n’avait pas hésité à déchirer les clichés de son ex-petit ami sous les yeux hagards d’Hervé lors d’une séquence culte. « Ça m’a vraiment soulagée de faire ça. Mon ex habitait la même commune que moi. Il m’a embêtée à la limite du harcèlement. Je n’osais même plus sortir de chez moi car je me sentais surveillée », a-t-elle raconté, réconfortée par son déménagement en Picardie. Et de poursuivre : « Le lendemain matin, Hervé a fini le travail en déchirant les parties restantes. » Inséparables comme les deux mandarins qu’il ont adopté.

A lire aussi : Hervé et Stéphanie (« L’amour est dans le pré ») : leurs confidences décomplexées sur leurs nuits d’amour

Source: Lire L’Article Complet