Le prince Albert et Charlène de Monaco : ce test de paternité qui sème la zizanie dans leur mariage

Une Brésilienne demande au prince Albert II de Monaco un test de paternité pour que le monégasque reconnaisse sa fille âgée de 16 ans. De nouvelles rumeurs d’enfant caché qui chamboulent le couple que forme Albert avec Charlène de Monaco, sur lesquelles revient le magazine Town & Country dans un article paru en octobre 2021.

  • Albert de Monaco
  • Charlène de Monaco

Le prince Albert de Monaco de nouveau sous le feu des rumeurs de l’existence d’un enfant illégitime. Une Brésilienne âgée de 34 ans a émis la requête d’un test de paternité pour démontrer sur le Monégasque est bel et bien le père de sa fille de 16 ans. Des affirmations qui assènent un nouveau coup dur à Albert et Charlène de Monaco. En effet, bloquée en Afrique du Sud depuis janvier en raison de problèmes de santé, l’ancienne nageuse n’a pas vu son mari et leurs jumeaux, Jacques et Gabriella, depuis des mois. Une distance et un manque difficile pour la famille, qui devrait très prochainement être réunie. Le 2 octobre 2021, le magazine Town & Country publiait un article dans lequel il revient sur les scandales qui ont entaché la réputation du prince sur le Rocher.

L’entourage d’Albert dément fermement

Pour « l’espion » américain d’Albert de Monaco, Robert Eringer, les faits avancés par « Mariza S. » sont toutefois peu probables. Elle avait expliqué avoir vécu une histoire d’amour de plusieurs jours à travers l’Europe, après leur rencontre en septembre 2004, à Rio de Janeiro. S’ensuivrait la naissance de leur fille. Pour Robert Eringer, il est improbable que le prince ait dissimulé son identité pour charmer la Brésilienne. « Il a toujours fait usage de son statut de prince pour charmer les femmes, a confié l’homme à Town & Country. En 2005, Albert avait presque 50 ans, presque chauve, enrobé et plutôt laid. C’est son haut statut royal qui a charmé les femmes et certainement pas son apparence physique. »

Si Marisa assure que le prince Albert est le père de sa fille, Thierry Lacoste, avocat du prince, a démenti dans les colonnes du Point, en octobre 2020 : « Cette affaire est une tartuferie et une véritable fumisterie. Elle ne repose sur rien, sauf sur des élucubrations. Dans les détails donnés par la mère de cette fille, notamment sur un soi-disant voyage partagé, ni les dates ni les faits ne correspondent. Il n’existe aucune photo intime, aucun fait tangible autour d’une éventuelle relation. » En attendant, Albert et Charlène s’affichent comme un couple uni, en dépit de la distance qui les sépare.

Source: Lire L’Article Complet