“Le RN nous donne le baiser de la mort” : pourquoi le camp d’Emmanuel Macron se méfie de Marine Le Pen

En plein examen du projet de loi sur le pouvoir d’achat à l’Assemblée nationale, l’attitude de Marine Le Pen et ses députés créent à la fois la surprise et la méfiance des députés issus des rangs de la majorité présidentielle.

Les 89 députés Rassemblement national, entrés en ordre de marche derrière Marine Le Pen à l’Assemblée nationale le 22 juin 2022, surprennent le camp d’Emmanuel Macron. En plein examen du projet de loi sur le pouvoir d’achat à l’Assemblée nationale, Marine Le Pen a opté pour une stratégie qu’elle décrite comme « constructive« , votant avec son camp la majorité des amendements qu’elle juge pourtant « déjà obsolètes« , « injustes » et « inefficaces« .

Le camp d’Emmanuel Macron s’attendait à une opposition systématique de la part du RN. La stratégie choisie par Marine Le Pen et le RN les prend de court. « La vérité, c’est qu’en votant nos textes le RN nous donne le baiser de la mort« , analyse auprès de nos confrères du Figaro un cadre de la majorité présidentielle. « Beaucoup de LR, qui devraient être nos partenaires logiques, sont plus durs que les députés RN. Dans nos rangs, certains pensent même que le Rassemblement national est en train de devenir le nouveau RPR« , ajoute celui qui s’inquiète de « l’intelligence stratégique » du parti d’extrême-droite.

Le RN va-t-il continuer de voter les lois de la majorité ?

Le camp présidentiel ayant une majorité relative, il a besoin de votes issus des députés des oppositions pour faire adopter ces projets de loi. « Il ne s’agit pas de stratégie« , se défend auprès du Figaro le député RN Laurent Jacobelli. « Les Français en ont marre des bisbilles entre partis et des effets de manche. Dès qu’une bonne idée sera proposée, nous la voterons. »

La semaine dernière, les députés RN étaient encore dans une opposition plus stricte. Lors de l’examen du projet de loi sanitaire, leur vote et celui des députés Nupes avaient abouti à la suppression de l’article 2 du texte. Le camp d’Emmanuel Macron avait alors dénoncé d’une seule et même voix une « collusion des extrêmes« . Un discours qui ne tient plus face à la nouvelle stratégie du RN.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

A propos de


  1. Marine Le Pen


  2. Emmanuel Macron

Autour de

Source: Lire L’Article Complet