Le saviez-vous ? Edith Piaf a été d’un grand soutien pour Yves Montand

Yves Montand aurait fêté ses 100 ans, ce mercredi 13 octobre. Pour l’occasion, il est au cœur d’un documentaire inédit diffusé ce jeudi 14 octobre sur France 3. Intitulé « Montand est à nous », le long-métrage revient notamment sur le début de la carrière de l’artiste qui doit beaucoup à une certaine… Édith Piaf.

Yves Montand aurait eu 100 ans, ce mercredi 13 octobre, et dans quelques jours, cela fera trente ans qu’il a disparu. L’ex-mari de Carole Amiel est décédé le 9 novembre 1991, d’un infarctus. À l’occasion de ces évènements, France 3 a décidé de diffuser, ce jeudi 14 octobre à partir de 21 h 05, un documentaire inédit intitulé Montand est à nous. Du petit immigré italien, Ivo Livi, à Yves Montand, la star internationale, les téléspectateurs découvriront la vie et le parcours de l’artiste aux multiples casquettes.

C’est d’abord dans la chanson que celui qui a partagé une idylle avec Marilyn Monroe s’est fait un nom. Le père de Valentin a entamé sa carrière dans les cabarets marseillais avant de partir en tournée à travers la France, comme le rappelle Le Courrier de l’Ouest, ce jeudi 14 octobre. Après la guerre, il monte à Paris. Et c’est grâce à un autre grand nom de la chanson française qu’Yves Montand se fera un nom : Édith Piaf.

Édith Piaf et Yves Montand ont vécu une histoire d’amour

Les deux artistes vivront d’ailleurs une courte histoire d’amour, ils collaboreront ensemble dans le film Les Étoiles de la lumière. Puis après le succès de la chanson La vie en rose, le couple s’envolera pour une tournée aux États-Unis. En octobre 1945, la chanteuse mettra un terme à leur relation en lui envoyant un courrier. Cette lettre a été rendue publique en juin dernier alors qu’elle était mise aux enchères par la maison Christie’s. Le Parisien en avait d’ailleurs publié des extraits. “Yves (…) cela devait finir un jour entre nous. Depuis longtemps, je savais que nous n’étions pas faits l’un pour l’autre, avait écrit l’interprète de Non, je ne regrette rien. Et cette dernière avait conclu en indiquant : “Pardonne la peine que je t’ai faite, mais ce qui peut te rassurer, c’est que la mienne est plus grande encore (…) Oublie-moi vite et reste le grand bonhomme que tu es. Je signe pour la dernière fois, Pupuce.”

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : DANIEL ANGELI / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet