Le saviez-vous ? Jean-Daniel Flaysakier a fait médecine grâce à une équipe de rugby

Monsieur santé de France 2 pendant plus de 30 ans, Jean-Daniel Flaysakier s’est éteint, le jeudi 7 octobre 2021, sur la plage des Sables-d’Olonnes. Grande figure de Télématin depuis 1985, l’ancien journaliste santé n’envisageait pas une carrière en médecine…

Il ne se prédestinait pas à une carrière de médecin. Retrouvé mort sur la plage des Sables-d’Olonnes en Vendée, le célèbre Jean-Daniel Flaysakier est décédé le jeudi 7 octobre 2021. Victime d’un malaise lors d’une promenade, l’ancien journaliste de Télé matin a été le monsieur santé de France 2 pendant plus de 30 ans. Pourtant, l’ancien consultant santé médecine qui excellait dans son domaine n’aspirait pas à une telle carrière : « À l’origine je voulais être interprète à l’ONU. J’ai fait anglais et russe », confiait-il dans une interview accordée à TV Tours-Val de Loire, le 14 mars dernier.

Sur les bancs du lycée, il a notamment côtoyé un ancien député français : « on était trois dont Dominique Bussereau qui a fait une belle carrière ministérielle », confie le spécialiste à la cravate rose. Sportif, le jeune Vendéen est confronté à un choix cornélien : « Je jouais au Rugby dans un club. On m’a demandé ce que je voulais faire après le Bac », raconte-t-il, « j’ai dit bah je sais pas préparation HEC ou interprète. Et comme c’était un club de médecins, ils m’ont dit ‘ ah non, si tu joues avec nous t’es obligé de faire médecine' », poursuit Jean-Daniel Flaysakier.

Ses débuts dans Télé matin dès 1985

Parmi les premiers médecins journalistes télé, Jean-Daniel Flaysakier a commencé sa carrière à la radio : « Quand j’étais encore à Tour, un des patrons de FR3 m’a proposé de faire un peu de radio », explique-t-il dans cet entretien accordé à nos confrères. Rapidement, le journaliste santé s’est essayé au magazine télé : « parfaitement inconscient, j’ai dit oui, je ne savais pas ce que ça voulait dire 13 minutes par semaine. Sauf que ces minutes il faut les meubler. Alors j’ai fait ce magazine (c’est la vie), je pense que les 20 ou 30 premiers numéros sont à mettre à la poubelle », avoue le spécialiste. Pourtant, ces chroniques ont permis au journaliste de faire ses débuts dans Télématin, dès 1985.

Crédits photos : Capture France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet