Le saviez-vous ? Jean-Paul Belmondo, syndicaliste, était un acteur engagé

Désireux de ne pas influencer, Jean-Paul Belmondo avait choisi de rester discret sur ses opinions politiques. En l’honneur de l’As des As décédé lundi 6 septembre 2021, la CGT a rappelé les engagements qu’il avait tenus pour le syndicat.

Celui qui assurait jouer pour tous les publics, de tous les partis politiques existants, a occupé la fonction de président du SFA-CGT, le Syndicat professionnel des artistes-interprètes alors nommé Syndicat français des acteurs, de 1963 à 1966. Trois années d’action et bien plus de convictions, qui l’ont mené jusqu’en couverture du magazine hebdomadaire La Vie ouvrière en 1964. Dans une double-page de ce numéro dédié au Magnifique et d’autres de ses confrères médiatisés, ce dernier expliquait : “Je sais que vous allez penser aux vedettes, aux gros cachets… Nous sommes quoi, une dizaine peut-être ? N’en parlons pas, car là il ne s’agit plus à proprement parler de notre métier d’acteur. Nous sommes traités à ce niveau non pas comme des comédiens, mais comme des marques de pâte dentifrice. Ce n’est pas ça le spectacle.”

Le spectacle, ce sont les quelque vingt mille comédiens, acteurs de cinéma, de théâtre, de télé, qui travaillent quand on veut bien leur en donner l’occasion et dont beaucoup ont bien du mal à vivre de leur métier, ce métier qu’ils ont choisi et qu’ils aiment. Et ceux-là, je vous assure, ils ont besoin d’être syndiqués et de se battre pour la vie“, dénonçait-il avec fermeté dans La Vie ouvrière.

Décès de #JeanPaulBelmondo
On oublie souvent que c’est la #CGT qui lui avait mis le pied à l’étrier et qu’il a présidé le Syndicat Français des Acteurs CGT. Parlant de tous les travailleurs de la profession il rappelait le «besoin d’être syndiqués et de se battre pour la vie.» pic.twitter.com/dT6ZBfDCRv

Militer pour les Hommes… et les animaux

Autre combat qui lui tenait à cœur, celui du bien-être animal. Jean-Paul Belmondo n’avait pas hésité à saisir le Conseil constitutionnel pour demander l’abolition de la corrida, comme l’association PETA l’a souligné dans un communiqué publié à l’annonce de sa disparition. Soutien inconditionnel des refuges animaliers, l’acteur de légende avait adopté deux chiens auprès de la Fondation Brigitte Bardot.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : MPP / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet