Le saviez-vous ? Michel Cymes n’est plus médecin

Les consultations, c’est fini ! Michel Cymes a démissionné de son poste de médecin ORL à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris, a-t-il dévoilé dans les colonnes de Téléstar, ce lundi 19 juillet.

Une page se tourne : après 43 ans de bons et loyaux services, Michel Cymes n’est plus médecin. Le praticien ORL de 64 ans a déposé sa démission de l’hôpital Georges-Pompidou, à Paris. Un crève-cœur que l’animateur de France 2 a révélé dans les colonnes de Téléstar, ce lundi 19 juillet. “Ce fut un déchirement, le jour où j’ai envoyé ma lettre de démission. Et encore plus quand j’ai reçu mon ultime patient, a-t-il expliqué à nos confrères, évoquant “un choix difficile mais réfléchi et assumé”.

En juin dernier, Michel Cymes a honoré sa toute dernière consultation. Ce choix était devenu nécessaire, tant le médecin le plus médiatique du PAF était surmené de travail. “Il faut dire que la régularité de mes consultations et mes activités médias devenaient de moins en moins compatibles, a-t-il justifié auprès de Téléstar. Son emploi du temps est plutôt surchargé : le spécialiste santé va développer des émissions en prime-time sur France Télévisions, de nouveaux numéros du magazine Antidote ainsi qu’une nouvelle version des Pouvoirs extraordinaires du corps humain. Comme si ça ne suffisait pas, Michel Cymes va également endosser un nouveau rôle (littéralement), en incarnant un vétérinaire dans la fiction La doc et le véto sur France 3. Il est également ambassadeur pour la santé aux JO de Paris en 2024.

Une “diète médiatique” de plusieurs mois

Les prochains mois s’annoncent donc rythmés pour Michel Cymes, déjà très éprouvé par plus d’un an de crise sanitaire. Très présent dans les médias au début de l’épidémie, le médecin-chroniqueur-animateur avait même fait le choix de se mettre en retrait des plateaux pour aider le personnel soignant dans les hôpitaux. “Je m’astreins à une diète médiatique, c’est vrai”, avait-il confié à Télé-Loisirs en avril 2020, avant de revenir sur le petit écran en octobre. Une manière pour le médecin de ne pas brouiller son image en participant à des émissions de divertissement, alors que le pays était en proie à une pandémie hors de contrôle.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet