Le saviez-vous ? Thierry Marx et sa compagne vivent sur une péniche

Au quotidien, Thierry Marx prend le large. Ce jeudi 29 avril, L’Obs rapporte en effet que le célèbre chef cuisinier vit avec sa compagne, Mathilde de l’Ecotais, sur une péniche, amarrée sur la Seine.

Certains logements sont plus originaux que d’autres, et ce n’est pas Thierry Marx qui dira le contraire. L’ancien membre du jury de Top Chef vit en effet sur une péniche, amarrée sur la Seine, a rapporté L’Obs ce jeudi 29 avril. Un cocon de 120 mètres carrés qu’il partage avec sa compagne Mathilde de l’Ecotais, une photographe reconnue qui a notamment travaillé sur son ouvrage Planète Marx, sorti en 2006. Si ce type d’habitation détone avec celles que propose la capitale, il n’en est pas moins avantageux, surtout pour la planète. D’après Thierry Marx, vivre sur une péniche permet d’être plus écolo.

Il faut dire que l’espace n’est pas le même que dans une maison ou même un appartement. « Ça oblige à vivre léger. Faute de grandes capacités de stockage, nous ne pouvons pas consommer de manière débridée », a ajouté le célèbre chef cuisinier, qui a réussi à relativiser la fermeture des restaurants. En ce qui concerne la température, le logement est chauffé au fioul et permet notamment d’obtenir « 19°C dans les chambres » et « de 20 à 21°C dans les espaces de vie ».

Une empreinte carbone assez élevée

Dans les colonnes de L’Obs, l’empreinte carbone de Thierry Marx est passée à la loupe. En dehors de son lieu de vie, on apprend ainsi que l’as des fourneaux détient également un potager à Paris où il se fournit pour concocter ses recettes, et éviter les supermarchés qu’il ne porte pas dans son cœur. D’après le magazine, le gros point noir de Thierry Marx, qui « présente une empreinte carbone deux fois plus importante que la moyenne française », réside dans la nature de ses déplacements. En effet, si le chef cuisinier se déplace surtout à vélo et à moto dans la capitale, il s’envole deux fois par an vers les États-Unis pour rendre visite à ses enfants, et se rend tous les deux mois au Japon, où il possède plusieurs établissements.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Source: Lire L’Article Complet