Léa Drucker : comment elle a souffert de son nom de famille

En début de carrière Léa Drucker, à l’affiche du film « Jusqu’à la garde » diffusé ce mercredi 24 novembre sur France 2, a envisagé de changer de nom pour ne pas souffrir des préjugés liés à la notoriété de sa famille

Avant de recevoir le César de la meilleure actrice pour « Jusqu’à la garde » réalisé par Xavier Legrand en 2019, l’actrice Léa Drucker a patiemment gravi les échelons de la notoriété. Avec modestie et sans tapage. Celle qui ne s’est pas servi de sa parenté avec son oncle, le présentateur Michel Drucker, son autre oncle Jean Drucker, fondateur de M6, ou sa cousine, la journaliste Marie Drucker, pour se frayer un chemin dans le cinéma a d’ailleurs pensé changer de nom de famille. Un temps, au sortir de l’école de la rue Blanche, alors qu’elle débute au théâtre, elle envisage de prendre le pseudo de Léa Thomas pour passer les castings incognito.

En 2018, elle confiait à Paris-Match « Les dix premières années ont été très difficiles et peu sûres. Je décrochais des rôles, mais rien de stable. Il y a eu cette confusion avec mon nom de famille, comme s’il m’avait ouvert des portes. Ça n’a pas été du tout le cas. Et d’ailleurs, j’aurais détesté être retenue pour de fausses raisons. »

Le fait de venir d’une dynastie lui parait alors embarrassant, car il lui ôte la part de mérite qui lui revient tout en l’enfermant dans des clichés. « Une actrice a besoin d’un peu de mystère. Et lorsqu’on s’appelle Drucker, ça n’aide pas. On vous plaque un mode de vie, une enfance que vous n’avez pas forcément eue.« 

Depuis, pleinement reconnue dans son métier. Entièrement légitimée par les récompenses reçues, Léa Drucker a même reçu les compliments de Michel Drucker qui a estimé qu’elle avait tracé son sillon toute seule. Une reconnaissance méritée à tel point qu’en 2022 l’actrice, que les réalisateurs s’arrachent, sera à l’affiche de… six films!

Crédits photos : RACHID BELLAK / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet