Leonor d’Espagne : qui est Carlos Enrique de Bourbon-Parme, ce jeune prince qui lui fait de l’ombre ?

Pour le moment, Leonor d’Espagne est promise au trône d’Espagne. Mais sa place de future reine pourrait être menacée par Carlos Enrique de Bourbon-Parme, son lointain cousin.

A propos de


  1. Leonor d’Espagne

Son avenir pourrait bien basculer. Âgée de 15 ans, Leonor d’Espagne, fille de Felipe VI, se prépare d’ores-et-déjà à prendre la tête de la monarchie espagnole. Mais sa place de future reine pourrait être menacée par son lointain cousin, nommé Carlos Enrique de Bourbon-Parme, prince de Plaisance. Fils du prince Carlos Javier, cousin germain du roi des Pays-Bas, et de la princesse Annemarie Gualthérie van Weezel, Carlos Enrique de Bourbon-Parme est considéré par certains comme l’héritier du trône d’Espagne. Son nom pourrait effectivement être plébiscité par les partisans du mouvement politique carliste, qui, de leur côté, ne reconnaissent pas la légitimité de la famille royale espagnole actuellement à la tête de la monarchie.

Né le 24 avril 2016, Carlos Enrique de Bourbon-Parme est le troisième enfant du duc de Parme. Un titre qu’il devrait hériter un jour de son père. Carlos Enrique de Bourbon-Parme est également le petit-neveu de l’ex-reine Beatrix, fille aînée de la reine Juliana et du prince Bernhard des Pays-Bas. S’il n’a que 5 ans, Carlos Enrique pourrait être promis à un grand avenir.

Carlos Enrique, le concurrent de Leonor d’Espagne au trône d’Espagne

S’il s’entend bien avec le roi Felipe VI, Carlos Javier ne cache pas son envie de voir son fils occuper les rangs de la monarchie Espagnole. “Mon fils Carlos Enrique, malgré son jeune âge, est tout à fait conscient des droits et des devoirs que notre famille a envers l’Espagne et les Espagnols”, a-t-il déclaré au cours d’une interview accordée à Vanitatis en 2020. L’homme de 51 ans se range donc du côté des membres du mouvement carliste. Mais le duc de Parme pense tout de même qu’une transition en faveur de son mouvement devrait avoir lieu par référendum. Les Espagnols pourraient donc, à l’avenir, avoir à voter entre la princesse Leonor d’Espagne, et le prince Carlos Enrique pour prendre possession de la souveraineté.

Crédits photos : Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet