L’été où… Jacques Chirac et sa maîtresse ont été pris en photo

C’est bien connu, Jacques Chirac a vécu plusieurs idylles extra-conjugaux… notamment avec la journaliste Élisabeth Friedrich, dont il était fortement épris. Dans son livre l’Élysée à la plage (éd. du Rocher), Pierrick Geais a rappelé que la liaison de l’ancien président avait été révélée en 2001, paparazzé avec sa belle dans un cadre paradisiaque.

Marié à Bernadette Chirac pendant plus de soixante ans, Jacques Chirac ne lui a pourtant pas été fidèle. L’ancien président de la République qui s’est éteint le 26 septembre 2019 a multiplié les conquêtes au cours de sa vie, vivant, entre autres, une histoire marquante avec la journaliste Élisabeth Friedrich, qu’il emmenait bien volontiers en vacances à l’hôtel Royal Palm, sur l’île Maurice, comme l’a indiqué Pierrick Geais dans son livre l’Élysée à la plage, paru aux éditions du Rocher en mai 2021. « Pour le président, le Royal Palm était assurément la définition même du paradis terrestre« , a commencé l’auteur, avant d’ajouter : « On a raconté qu’il y était même venu parfois avec quelques maîtresses. Notamment avec Elisabeth Friedrich, une journaliste de l’Agence France Presse, qui avait été accréditée pour le suivre à l’époque où il était maire de Paris. »

Souhaitant vivre d’amour et d’eau fraîche dans un cadre exotique, l’ancien chef de l’État l’avait donc conviée dans ce somptueux palace, où, malheureusement pour eux, des paparazzis les épiaient… En 2001, une photo de la journaliste allongée sous un parasol en compagnie du président de la République en maillot de bain, avait été publiée dans Libération, révélant ainsi leur liaison au monde entier. Cette photo révélée par le quotidien était en réalité plus ancienne, leur idylle ayant débuté au milieu des années 1980. « Ce n’était pas leur premier voyage à l’île Maurice, où il l’avait déjà emmenée lorsqu’il était maire de Paris, pour une semaine de plaisirs adultérins« , avait souligné Jean Garrigues dans son livre Une histoire érotique de l’Élysée (éd. Payot).

Le scandale a peut-être entaché pour un temps l’attachement fort de Jacques Chirac envers cette île. « Certes trop loin de Paris – 9 500 kilomètres tout de même – pour s’y rendre tous les week-ends, mais dès qu’il le pouvait, été comme hiver, il s’y échappait« , a rappelé Pierrick Geais. « Il profitait notamment de déplacements officiels sur l’île de La Réunion (il est certainement le chef de l’État à l’avoir le plus visitée) pour y faire un crochet. En quarante-cinq minutes d’aéroplane seulement, il retrouvait cette île Maurice qu’il aime tant« , a précisé l’auteur.

>> François Hollande, Anne Hidalgo, Jacques Chirac… Ces politiques ont fait face à la rumeur

Les stratagèmes de Jacques Chirac pour contacter sa maîtresse

Si Jacques Chirac s’est fait prendre en flagrant délit d’adultère, celui-ci avait pourtant pris toutes les précautions nécessaires. « Pour retrouver sa maîtresse en toute discrétion, il usait de tous les stratagèmes possibles, allant jusqu’à changer de nom et déguiser sa voix quand il l’appelait à son bureau », a dévoilé Pierrick Geais. Et son confrère Jean Garrigues de surenchérir dans son ouvrage : « Tout le monde savait à l’agence de presse qu’il se présentait sous le nom de « Nicolas » en tentant maladroitement de dissimuler sa voix, lorsqu’il appelait la jeune femme. »

Crédits photos : Guillaume Gaffiot/Bestimage

A propos de


  1. Jacques Chirac

Autour de

Source: Lire L’Article Complet