"L’important, c’était qu'il ne meure pas" : Mélissa Theuriau revient sur son enfance difficile auprès d'un "frère toxicomane"

Dans une interview accordée à Psychologies Magazine, Mélissa Theuriau revient sur le destin tragique de son frère…

Ce 19 janvier, dans une interview accordée à Psychologies Magazine, Mélissa Theuriau a levé le voile sur le couple solide qu’elle forme avec Jamel Debbouze, bien sur, mais aussi sur ce qui l’a fait souffrir dans son enfance… Et la situation de Dimitri, son frère, qui a longtemps été en proie aux addictions, lui a donné beaucoup de force.

« J’avais un frère toxicomane »

C’est ce qu’elle explique à nos confrères, révélant : « j’avais un frère toxicomane, et ça a beaucoup abîmé mes parents, déjà fragiles comme couple ». De fait, elle s’est souvenue : « Quand je suis arrivée à Paris, je n’étais personne, j’aurais pu avoir besoin d’aide, mais je n’y pensais même pas : l’important, c’était que mon frère ne meure pas, que ma mère tienne debout ».
Et si elle a connu quelques mésaventures en milieu scolaire – elle s’est sentie « exclue » et « malheureuse » pendant des années, Mélissa Theuriau explique aussi qu’en dehors de l’école, elle n’a « pas été abîmée ». La maman de Lila et Léon assure même « À la maison, j’ai même été heureuse, c’est une chance folle dans ma construction ! »

Ça n’a malheureusement pas été aussi simple pour son frère… Mélissa Theuriau assure en effet : « Mon frère a souffert davantage. Moi, face à sa profonde fragilité, j’ai beaucoup culpabilisé : pourquoi lui et pas moi ? Et pourquoi ma mère doit subir tout ça ? Et pourquoi personne ne nous aide ? Grandir à côté de proches qui souffrent génère une inquiétude qui ne vous quitte jamais totalement », dit-elle aussi.

Jamel Debbouze a collaboré avec son beau frère

Et finalement, les maux de Dimitri semblent être aujourd’hui de l’histoire ancienne. En effet, en juillet dernier, à l’occasion de la 10ème édition du Marrrakech du rire, Jamel Debbouze a annoncé au Parisien l’arrivée prochaine d’un « projet incroyable qu’on mène avec Dimitri Theuriau, mon beau frère ». Et de promettre : « Notre objectif est de concurrencer le carnaval de Rio. Je sais, ça peut paraitre prétentieux ».

F.A

Source: Lire L’Article Complet