Linda Evangelista apporte son soutien aux femmes qui accusent son ex Gérald Marie d'abus sexuel, il se dit "abasourdi"

Linda Evangelista a témoigné son soutien aux anciens mannequins qui accusent Gérald Marie d’abus sexuels. Une attitude qui aurait « abasourdi » son ex-mari, selon les informations de Paris Match, en kiosque jeudi 14 octobre 2021.

Restez informée

Après le cinéma, la politique ou encore les médias, c’est le monde du mannequinat qui est secoué par la polémique, dans le sillage du mouvement #MeToo. Dans son numéro du jeudi 14 octobre 2021, Paris Match publie une enquête de huit pages sur les accusations de « viols et agressions sexuelles », qui visent Gérald Marie. Quatorze anciens mannequins mettent en cause l’ex-patron de l’agence Elite. Parmi elles, Carré Otis, qui a accepté de livrer son témoignage dans les colonnes de l’hebdomadaire. L’ex-femme de Mickey Rourke, qui aurait été victime d’abus sexuels pendant plusieurs années, évoque un « milieu où les comportements abusifs étaient flagrants ».

Paris Match rapporte aussi les déclarations de Linda Evangelista, qui n’est autre que l’ex-épouse de Gérald Marie. Le top model de 56 ans a mis quelque temps avant de croire les plaignantes. Puis, la Canadienne leur a finalement témoigné son soutien. « Au cours de ma relation avec Gérald Marie, je ne savais rien de ces allégations sexuelles prononcées contre lui, donc je n’ai pas pu aider ces femmes », a-t-elle déclaré, citée par le magazine, avant d’ajouter : « En les entendant maintenant, et en me fondant sur mes propres expériences, je crois qu’elles disent la vérité. » Face à ces propos, Gérald Marie s’est dit « abasourdi ». Le couple avait divorcé en 1993.

« L’homme à abattre »

Gérald Marie se considère « comme un homme puissant, hétérosexuel, une cible parfaite, l’homme à abattre », indique Paris Match. Quant à son avocate, Me Céline Bekerman, elle s’est ainsi exprimée auprès de nos confrères : « Il y a deux catégories de plaignantes : les opportunistes, qui surfent sur la vague MeToo, dont l’action est dictée par des motifs inavouables, éloignés de toute forme de vérité. Et celles qui refont l’histoire trente ans après, questionnant un consentement qui ne faisait aucun doute à l’époque. » La défenseuse de Gérald Marie estime que les « incohérences » des « déclarations » de Carré Otis « rendent son récit improbable ». Gérald Marie reste présumé innocent jusqu’à l’issue de l’affaire.

Source: Lire L’Article Complet