Maddie McCann : un ex-inspecteur chargé d'enquêter sur sa disparition remet en cause ses parents

Gonçalo Amaral, ancien inspecteur de police chargé de l’enquête sur la disparition de Maddie McCann en 2007, a mis en cause les parents de la fillette dans une interview au quotidien allemand Bild, le lundi 23 août 2021.

Restez informée

Si l’Allemand Christian Brueckner est le suspect principal dans l’enquête sur la disparition de Maddie McCann, tous ne sont pas convaincus de son implication dans l’affaire. Dans une interview au journal allemand Bild le lundi 23 août 2021, Gonçalo Amaral, ancien inspecteur de police chargé d’enquêter sur cette affaire en 2007, a une nouvelle fois mis en cause les parents de la fillette, Kate et Gerry McCann. Pour lui, le pédophile multirécidiviste, actuellement en prison pour le viol d’une femme de 72 ans au Portugal et suspecté du viol d’une jeune femme de 20 ans, est un “suspect fabriqué” par la police allemande. “Les principaux coupables de cette disparition sont ceux qui avaient la garde de la fillette : les parents, avance-t-il. Le procureur allemand ne devrait pas continuer à dire qu’il a des preuves contre Christian B. Alors poursuivez-le ! Jugez-le ! Et expliquez-moi comment quelqu’un a pu entrer dans l’appartement sans ne laisser ni empreintes, ni gants.

“Je suis persuadé que l’enlèvement a été simulé”

Gonçalo Amaral, qui a publié un livre à charge contre les parents de Madeleine McCann trois jours après la clôture de l’enquête en 2008, donne les raisons de ses suspicions. “À ce jour, je suis persuadé que l’enlèvement a été simulé. D’abord, personne ne pouvait dire si la fenêtre de la chambre était ouverte ou fermée“, déclare-t-il. Avant d’évoquer les preuves scientifiques trouvées à l’hôtel Ocean Club de Praia da Luz, où la famille McCann passait ses vacances : “On nous a raconté que le ravisseur présumé était entré et ressorti. Mais il y avait des empreintes appartenant à la mère sur la fenêtre. Ce sont les seules que l’on ait trouvées.

En charge des investigations en Allemagne, le procureur Hans Christian Wolters a réagi dans les colonnes du quotidien : “L’avis d’un ex-officier portugais ne nous intéresse pas. Il n’a pas nos dossiers. Par conséquent, ses conclusions sont parfaitement impertinentes.

Source: Lire L’Article Complet