Mais au fait, pourquoi Emmanuel Macron a-t-il changé le bleu du drapeau français ?

Peu de gens l’ont remarqué mais Emmanuel Macron a légèrement modifié notre drapeau tricolore. Un choix inattendu, motivé par plusieurs raisons.

Bleu-blanc-rouge. À première vue, rien n’a changé sur le drapeau que les Français observent en arrière-plan à chaque discours d’Emmanuel Macron. Sauf que, comme l’a expliqué Europe 1 ce week-end, quelque chose a bien été modifié en juillet 2020 : le bleu. C’est en effet un bleu marine que l’on retrouve sur le drapeau tricolore, sur lequel il était présent jusqu’à 1976. Avant que Valéry Giscard d’Estaing, alors président de la République, ne décide d’éclaircir le rouge et le bleu.

Pourquoi effectuer un tel retour en arrière ? L’idée vient d’abord d’Arnaud Jolens, le directeur des opérations de l’Élysée, et de Bruno Roger-Petit, le conseiller mémoire du président. Au-delà de l’aspect esthétique, il s’agit de renouer avec le drapeau de 1793 et la Révolution française. Mais dans les coulisses de l’Élysée, cela a provoqué de nombreux débats, « entre ceux qui considèrent que cela n’a aucun intérêt, que ce nouveau drapeau est moche et qu’il jure à côté du drapeau européen, et d’autres, attachés à revoir le drapeau de leur enfance avant les années Giscard« , a expliqué Louis de Raguenel, le chef du service politique d’Europe 1.

« Pas un geste anti-européen » d’Emmanuel Macron

Alors que la France va présider l’Union européenne en janvier 2022, « tous jurent qu’il ne s’agit pas d’un geste anti-européen« , ajoute le journaliste. Lors du rapprochement avec l’Europe, Valéry Giscard d’Estaing avait en effet décidé d’utiliser le même bleu. Dans l’entourage du chef de l’Etat, interrogé par BFM TV, on explique qu’il s’agirait plutôt de « remettre la République en avant« . Emmanuel Macron n’a toutefois pas communiqué sur cette modification du drapeau, que l’on retrouve uniquement sur les bâtiments rattachés à l’Élysée. Même si à l’approche de la présidentielle, ce changement n’a sûrement rien d’anodin.

Crédits photos : Raphael Lafargue / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet