Marc Dutroux : son avocat lui a donné des "devoirs de vacances" pour lever le voile sur ses crimes

Pour compléter le dossier sur l’affaire Marc Dutroux, l’avocat du criminel belge lui a posé 25 questions très précises sur ses crimes en vue d’une éventuelle libération.

Restez informée

Marc Dutroux n’a pas échappé aux “devoirs de vacances”. Condamné en 2014 à perpétuité pour cinq assassinats, viols sur mineurs et séquestrations, le Belge continue d’échanger régulièrement par téléphone avec son avocat Me Bruno Dayez. Désireux de rétablir la vérité et de faire toute la lumière sur les crimes de son client, ce dernier a décidé de se rendre directement à la prison de Nivelles en Belgique où se trouve le criminel, le jeudi 27 août 2020.

L’occasion pour lui de rencontrer le criminel de 63 ans, mais aussi de récupérer les réponses “concises” aux 25 questions relatives aux faits qui lui sont reprochés et qui ont secoué tout le pays qu’il lui a soumises, rapporte Sud Info. Parmi elles, Marc Dutroux a répondu à : “Avez-vous enlevé Julie et Mélissa ?”, “Avez-vous une idée de qui a enlevé Julie et Mélissa ?”, “Qui a conduit Julie et Mélissa chez vous ?”, “ Qui est venu rechercher An et Eefje après avoir été séquestrées chez vous ?” ou encore “Pourquoi avoir enlevé Sabine ?”, entre autres. Son avocat espère ainsi compléter son dossier qu’il remettra au Tribunal de l’application des peines en vue d’une éventuelle libération.

“On ne sait toujours pas ce qui est arrivé précisément aux enfants”

Des “devoirs de vacances” que les parents de la jeune Eefje, victime de Marc Dutroux devraient avoir envie de découvrir. Toujours à la recherche de la vérité sur ce qui est arrivé à leur fille et son amie, le couple vient de publier Dossier Dutroux : la vérité (aux éditions Vrijdag) avec l’aide de Jean-Pierre Adam, l’un des enquêteurs principaux de la cellule de Neufchâteau. “Le livre a vu le jour car on ne sait toujours pas ce qui est arrivé précisément aux enfants. Il y a des éléments qui n’ont pas fait l’objet d’enquêtes et qui ne correspondent pas à la version connue de tous“, a expliqué Els Schreurs, la mère d’Eefje. Selon son compagnon, Marc Dutroux faisait partie d’un réseau criminel international s’étalant jusqu’en Allemagne et aux Pays-Bas.

De son côté, Marc Dutroux a demandé une expertise psychiatrique en vue d’une libération conditionnelle, en 2019. Le rapport n’ayant pas encore été rendu, le Belge incarcéré depuis 23 ans estime qu’il n’a “pas été défendu. J’ai été sacrifié sur l’autel de leurs intérêts scélérats”.

Source: Lire L’Article Complet