« Marine Le Pen élève des chats » : la sortie ironique d'Eric Dupond-Moretti sur sa meilleure ennemie

Dans une interview accordée au Huffington Post, parue ce lundi 16 novembre, Eric Dupond-Moretti s’est exprimé sur la surenchère sécuritaire menée par divers responsables politiques. Alors qu’il évoquait Marine Le Pen, le garde des Sceaux s’est laissé aller à un commentaire ironique, qui ne devrait pas manquer de faire réagir la principale intéressée…

Éric Dupond-Moretti est un adepte des “punchlines”. L’ancien ténor du barreau, promu au ministère de la Justice lors du remaniement de juillet dernier, prend plaisir à jouer avec les mots et les nuances. Si certains affirment qu’il a su mettre de l’eau dans son vin depuis son entrée au gouvernement, il y a un sujet à propos duquel le compagnon d’Isabelle Boulay a encore du mal à se contenir. À chaque fois qu’il est interrogé ou qu’il évoque de lui-même Marine Le Pen, celui qui se faisait surnommer “Acquittator” dans son ancienne vie ne peut s’empêcher de charger la principale intéressée… et réciproquement ! Après avoir estimé que la présidente du Rassemblement National était la même que son père “en pire” et avoir rappelé qu’elle incarnait “tout ce qu’il déteste” dans les colonnes du Parisien, Éric Dupond-Moretti s’est une nouvelle fois lâché au sujet de sa meilleure ennemie.

Dans une interview accordée au Huffington Post, parue ce dimanche 16 novembre, le Garde des Sceaux a réagi à la surenchère sécuritaire menée par certains responsables politiques, à l’instar d’Éric Ciotti – qui a récemment plaidé pour la création d’un “Guantanamo à la française” – ou de Marine Le Pen. Au sujet de cette dernière, Éric Dupond-Moretti a déclaré : “Quand j’entends certains politiciens requérir (il insiste sur le terme) l’état d’urgence qui prévoit des mesures dérogatoires concernant les libertés publiques, alors que ceux-là mêmes n’ont pas voulu voter l’application StopCovid parce qu’ils la considèrent liberticide, je me dis qu’on marche sur la tête. La droite classique est tellement dans la dérive que madame Le Pen s’est apaisée, elle élève des chats. Elle a bien compris que la surenchère était ridicule”, a-t-il lâché.

https://www.instagram.com/p/CDog5COiD2T/

A post shared by Marine Le Pen (@marine_lepen)

Marine Le Pen, une “mère à chats” assumée

Une petite phrase non sans ironie, qui fait référence à la passion que Marine Le Pen voue aux félins depuis des années. En plus de se mettre régulièrement en scène avec son chat Phoebus, l’ex de Louis Aliot oeuvre pour les animaux. Après avoir perdu les élections régionales en 2015, celle qui aime se qualifier de “mère à chats” confiait au Parisien pouvoir “tout arrêter” et “faire autre chose”, comme monter “un élevage de chats”.

https://www.instagram.com/p/B7p8WaZicyY/

A post shared by Marine Le Pen (@marine_lepen)

En 2018, c’est la même qui s’était confiée sur son “élevage amateur” à Paris Match. “Je ne fais rien payer, alors que les bengals sont des chats qui ont une vraie valeur (ndlr : entre 1.500 et 2.000 euros). Je demande simplement le remboursement des vaccins et des frais vétérinaires. Ce qui m’intéresse, ce n’est pas l’argent. Je veille simplement à ce que ces chatons soient bien traités”, assurait-elle à l’époque. La fille de Jean-Marie Le Pen, qui posséderait pas moins de six chats selon Le Point, n’a d’ailleurs pas apprécié que Robert Ménard donne à quelqu’un d’autreun chat qui lui avait été offert par la présidente du Rassemblement National. Cela ne fait aucun doute, Marine Le Pen est une maîtresse attentionnée et soucieuse du bien-être animal.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet