Marlène Schiappa : après le vol de son disque dur, la ministre apporte une précision qui inquiète les internautes

Un disque dur professionnel de Marlène Schiappa a été volé au ministre de l’Intérieur ce mardi 1er juin. Ce 2 juin, la ministre a apporté une précision très importante sur Twitter, qui a provoqué l’inquiétude des internautes.

Marlène Schiappa

Juillet 2020, Emmanuel Macron procède à un remaniement ministériel et nomme Marlène Schiappa ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, chargée de la Citoyenneté. Ancienne secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa travaille désormais place Beauvau. Et ce mardi 1er juin, la ministre s’y est fait subtiliser son disque dur de stockage professionnel selon des informations de BFM TV.

Une nouvelle qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes, qui y sont tous allés de leur commentaire sarcastique. “Comment, dans un ministère public, il peut être autorisé de stocker des données possiblement confidentielles (données pro) sur un DD externe ? Où est la sécurité ? Y a-t-il la moindre donnée sensible dessus ?”, “N’importe quel ministre dispose de dispositifs de stockage lourdement chiffrés et dûment sauvegardés, n’est-ce pas ?”, s’étaient interrogés certains d’entre eux.

« Des tentatives d’intimidation »

Alors que Marlène Schiappa était silencieuse depuis le début de cette affaire, elle a pris la parole sur Twitter ce mercredi 2 juin en apportant une précision très importante. “Il s’agit du disque dur d’un ordinateur, mais ne contenant absolument aucune donnée importante”, a révélé l’épouse de Cédric Bruguière. En revanche, la ministre “déplore les tentatives d’intimidation que nous semblons désormais devoir connaître à chaque élection”. Un message qui n’a pas vraiment convaincu les internautes.

Vous voulez dire qu’au sein du ministère une personne non autorisée a pu : – ouvrir une tour d’ordinateur ; – démonter le disque dur ; – s’en aller sans crier gare ? C’est pire que si ça avait été un disque dur externe branché en USB, en fait…”, “Aucun disque dur externe, mais que le disque dur d’un ordinateur, dites-vous ? L’auteur a eu le temps de dévisser l’unité centrale, débrancher le disque dur, au ministère de l’Intérieur”, “Donc le disque dur INTERNE d’un ordinateur est volé en plein ministère de l’Intérieur, tout va bien”, “C’est donc le disque dur d’un ordinateur qui se trouvait DANS le ministère ? et la personne qui l’a pris n’a jamais été contrôlée ?”, ont-ils été nombreux à réagir. Affaire à suivre !

Il s’agit du disque dur d’un ordinateur, mais ne contenant absolument aucune donnée importante.
Je déplore les tentatives d’intimidation que nous semblons désormais devoir connaître à chaque élection.

Source: Lire L’Article Complet