Martin Lamotte concernant le sexisme dans le cinéma : « Il y a des trucs qu’on ne supporte pas »

Martin Lamotte a beaucoup de choses à dire sur le sexisme dans le cinéma et le théâtre… Le comédien de 73 ans s’est confié à Evelyne Thomas dans son émission diffusée sur Non Stop People.

Martin Lamotte

Martin Lamotte connaît bien le septième art. Au début des années 1980, l’acteur s’était associé à une nouvelle troupe, celle du Splendid. Aux côtés de Christian Clavier, Michel Blanc ou encore Thierry Lhermitte, il enchaîne alors les succès au cinéma. On peut donc dire qu’il a tout vu de ce milieu. Martin Lamotte était l’invité d’Evelyne Thomas dans son émission diffusée sur Non Stop People, l’occasion pour lui de parler d’un sujet sensible : le sexisme dans le monde du cinéma et du théâtre.

J’ai un grand respect pour les acteurs, mais surtout pour les actrices, commence-t-il avant d’ajouter. C’est un métier difficile. Il y a des trucs qu’on ne supporte pas et on ne se rend pas compte qu’il faut qu’elles soient – surtout dans ce métier-là – toujours présentables, belles… Alors qu’il y a des mecs qui arrivent, on ne sait même pas s’ils se sont lavés.

“On va s’en occuper”

Celui que l’on peut retrouver dans Nos chers voisins en a profité pour parler des dérives qui existent depuis longtemps dans le milieu. Pour lui il s’agit de “comportements masculins”, qui sont le fait des dirigeants du cinéma, des méfaits connus de tous. “Bien sûr que je l’ai vu. Je l’ai vu aussi chez certains directeurs de théâtre. Tout le monde savait à peu près“, affirme-t-il.

Le comédien âgé de 73 ans apporte quand même une petite précision : “À l’époque, on ignorait complètement tout ça. On savait qu’untel ou unetelle avait été à une audition et que ça avait été bizarre… Mais qu’est-ce que vous vouliez qu’on fasse à ce moment-là ?“. Mais pour lui pas de doute à avoir sur le fait que la parole doit se libérer : On va s’en occuper, mais il ne faut pas les tuer tout de suite, faut les faire souffrir un peu. Il faut en parler”, conclut-il sévèrement.

Source: Lire L’Article Complet