Mathilde Seignier : la mort de ce célèbre acteur français qu'elle n'a toujours pas digérée

Mardi 1er juin, Mathilde Seigner a posté une photo archive sur son compte Instagram. Un cliché qui la dévoile au côté d’un célèbre acteur français qui lui manque terriblement.

Mardi 1er juin 2021, Mathilde Seigner avait visiblement du vague à l’âme. La comédienne a posté une photo archive où elle apparaît au côté du regretté Yves Rénier. “Mon grand ami Yves, tu me manques“, écrit-elle en guise d’hommage en légende du cliché. Ce dernier date du mois de septembre 2012, quand l’interprète du Commissaire Moulin et la belle-sœur de Roman Polanski s’étaient rendus à la 14e édition du Festival de la fiction TV de La Rochelle pour présenter le téléfilm Médecin en chef à la santé. Une fois derrière la caméra, Yves Rénier aimait faire appel à Mathilde Seigner. L’ex de Laurent Gerra a notamment tourné dans Flic tout simplement en 2016 et Je voulais juste rentrer chez moi en 2017. “On se connaissait depuis vingt-cinq ans, rappelait-elle au Parisien après la mort du comédien le 24 avril 2021 à l’âge de 78 ans.

Mathilde Seigner, brisée par la mort de son ami Yves Rénier

“Je ne me rappelle même plus comment on s’est rencontré, sûrement avec le clan Hallyday, il faisait partie de la bande de Johnny. Yves, c’était comme quelqu’un de ma famille. Mon père est mort il y a neuf mois au même âge. Yves adorait mon père, donc la première chose que j’ai dite ce matin quand j’ai appris, c’est : il a rejoint papa. C’était une des personnes les plus importantes de ma vie…“, racontait Mathilde Seigner dans les colonnes du Parisien.

Âgé de 78 ans, Yves Rénier est mort des suites d’un malaise cardiaque à son domicile de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Fils de l’acteur Max Régnier, il avait débuté les tournages dans les années 1960, dans une adaptation cinématographique du Comte de Monte-Cristo. Il avait ensuite enchaîné plusieurs films sans connaître de véritable succès. Yves Rénier a fait quelques apparitions au cinéma en jouant des petits rôles comme dans Diabolo menthe (1977) de Diane Kurys, Frantic (1988) de Roman Polanski, Merci la vie (1990) de Bertrand Blier ou encore Les Anges gardiens (1995) de Jean-Marie Poiré, aux côtés de Christian Clavier et Gérard Depardieu.

À voir aussi : Pierre Perret, la triste annonce qui vient de tomber

Source: Lire L’Article Complet