Meghan Markle et Harry : Archie a un accent américain… et ça ne plait pas à tout le monde

En prononçant ses premiers mots en public, clôturant le premier épisode du podcast de Meghan Markle et du prince Harry dévoilé ce mardi 29 décembre, Archie s’est attiré les critiques en raison de son accent américain.

A propos de

  1. Meghan Markle

  2. Harry d’Angleterre

Pour célébrer l’approche d’une nouvelle année, et conformément à un juteux contrat signé avec Spotify, Meghan Markle et le prince Harry ont dévoilé le premier épisode, jugés trop mielleux ou encore “terne” par certains internautes, de leur podcast Archewell Audio ce mardi 29 décembre. Un premier numéro que Archie, dont le prénom a inspiré les jeunes parents pour leurs œuvres caritatives, a eu l’honneur de clôturer avec quelques mots, lui qui a prononcé ses premières syllabes au mois de juin 2020, souhaitant une heureuse année 2021 aux auditeurs. Un message attendrissant qui n’a cependant pas fait l’unanimité. “Il a vraiment un accent américain”, a regretté Rebecca English, rédactrice en chef du tabloïd britannique The Daily Mail, “bébé Archie a l’accent américain.”

Car en se réfugiant à Montecito, non loin de Santa Barbara, Meghan Markle et le prince Harry ont mis un point d’honneur à éduquer leur enfant de 19 mois seuls, sans l’intervention de la Couronne et en marge du protocole royal. Et en vivant en outre-Atlantique, le petit Archie n’a pas échappé aux sons qu’il a pu entendre et qui, la science le prouve, ont une grande influence sur les enfants. Pour rappel, les premiers mois de vie (notamment du huitième au dixième) sont extrêmement formateurs. Ainsi, il a pu facilement adopter l’accent américain de sa maman, ne prenant compte de l’intonation de son père qui, elle, est moins entendue aux États-Unis. Un discours qui ne pourra que se développer puisque les Sussex tiennent à préserver leur fiston de la monarchie en menant un quotidien plus apaisé en Californie. Archie sera donc le premier descendant de Sa Majesté Elizabeth II à ne pas être scolarisé en Grande-Bretagne, lui qui bénéficiera d’une éducation à l’américaine comme le prouve sa première prise de parole publique.

L’éducation d’Archie fait l’objet d’inquiétudes

Le royal baby pourrait ainsi être inscrit le Lakefield College School que son grand-oncle, le prince Andrew, a également fréquenté le temps d’un trimestre. Les murmures d’un tuteur privé avaient aussi circulé au mois de février 2020, lorsque Meghan Markle et le prince Harry vivaient encore à Vancouver, au Canada. De quoi nourrir les craintes de la Firme qui n’a pas caché son inquiétude autour de l’éducation du jeune garçon. Pire encore, Sa Majesté Elizabeth II serait triste de ne pouvoir tisser des liens soudés avec son arrière-petit-fils, avec qui elle n’a pas pu fêter Noël. La faute au coronavirus mais aussi aux choix de son petit-fils et de son épouse qui, pour la deuxième fois consécutive, ont préféré l’Amérique à Sandringham. “Bien que les choses aillent mieux entre Harry et son frère, ce n’est pas comme avant, et je pense que personne n’est prêt pour un Noël en famille confortable, pour l’instant”, avait ainsi souligné l’experte royale Katie Nicholl dans les colonnes du magazine Vanity Fair.

Crédits photos : Backgrid USA / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet