Meghan Markle peut-elle reconquérir Hollywood ?

Déménagement à Santa Barbara, doublage d’un documentaire Disney… Après avoir définitivement quitté ses fonctions royales, le mardi 31 mars, la duchesse de Sussex, ex-actrice, pourrait esquisser son grand retour dans l’industrie hollywoodienne. Décryptage.

«Hollywood va la rejeter et la dévorer», estimait récemment Eric Schiffer, président de la société Reputation Management Consultants, dans les colonnes de l’Express UK. L’expert, dont l’entreprise met au point des stratégies digitales pour véhiculer une image positive de ses clients, évoquait alors le possible retour de Meghan Markle au sein de l’industrie du cinéma et des séries. Premier indice : la duchesse de Sussex, son époux et leur fils Archie ont récemment déménagé à Los Angeles avant de poser leurs bagages à Santa Barbara, berceau du 7ème art américain, révélait le site Page Six, le mardi 11 août. Second indice : l’ancienne comédienne a prêté sa voix au documentaire Elephant, diffusé sur la plateforme de streaming Disney + le 3 avril. Troisième et dernier indice : la duchesse de Sussex et son époux ont multiplié les rendez-vous en juin dernier avec des sociétés de production et de médias dont NBCUniversal pour discuter d’un projet encore tenu secret selon Variety. Il n’en fallait pas plus pour relancer les rumeurs autour de la potentielle carrière cinématographique de Meghan Markle, héroïne de la série Suits durant sept ans.

À lire aussi » C’est officiel : Meghan Markle fait son grand retour à Hollywood et prête sa voix à un documentaire Disney

«Elle a toujours rêvé d’adopter un véritable style de vie hollywoodien, confiait une source proche au quotidien britannique, le 2 avril. Je pense qu’elle a toujours voulu revenir ici et entretenir cette sorte de pouvoir. Je ne crois pas qu’il ait été si dur de convaincre Harry de venir avec elle.» Avant d’ajouter : «À Los Angeles, elle peut user de sa notoriété royale sans contrainte de tradition. Son capital célébrité est très haut maintenant, et il n’y a pas de meilleur endroit qu’Hollywood pour l’entretenir.»

“Son agent sera contacté”

Une opinion que partage Jamil Dakhlia, auteur de Politique people (2008), aux éditions Bréal. «Sa célébrité lui ouvrira certaines portes, en tout cas pour des emplois particuliers, fictionnels, où peut être mise à profit son image publique», affirme le sociologue. «Comme elle dispose de toute évidence d’un capital de notoriété important, je ne doute pas que son agent soit contacté pour des projets la concernant, ajoute Violaine Roussel, auteure de Representing Talent : Hollywood and the Making of Movies (2017), aux éditions University of Chicago Press. Cela change évidemment beaucoup les choses pour l’agent en question (talent agent, spécialisé dans la représentation d’acteurs et d’actrices), qui doit en temps normal être très proactif pour vendre sa cliente auprès des directeurs de casting, producteurs, cadres de studio.»

Par ailleurs, selon la professeure de sociologie, d’autres agences que Gersh – celle qui représente actuellement Meghan Markle – pourraient être tentées de «s’accaparer cette cliente célèbre». «Le métier d’agent est beaucoup plus pluriel à Hollywood qu’il ne l’est en France : on pourrait imaginer que différents professionnels, plus spécialisés, s’intéressent à une cliente de ce type. Ils pourraient la représenter dans d’autres domaines de l’industrie hollywoodienne : ceux de la publicité, des apparitions publiques, de la télévision, des marques…», estime l’auteure. L’épouse du prince Harry possède, par ailleurs, un solide cercle social à Hollywood. Elle est notamment amie avec Oprah Winfrey, Ellen DeGeneres, Victoria Beckham, Serena Williams, ou encore James Corden.

En vidéo, chronologie du «Megxit» en onze dates

Et si Meghan Markle incarnait… Meghan Markle ?

Mais, selon Jamil Dakhlia, «le problème de fond demeure les qualités de comédienne» de l’ex-interprète de Rachel Zane. Un «critère important», estime le sociologue. «Son capital de notoriété n’est pas automatiquement convertible en reconnaissance artistique, en particulier dans le domaine de la fiction», prévient quant à elle Violaine Roussel. D’autant que les critiques anglo-saxons n’ont pas épargné la prestation de la duchesse dans le documentaire Elephant – la qualifiant, au mieux, de «sirupeuse», au pire, de «mièvre» et «agaçante».

Un “fantasme hollywoodien”

Quoi qu’il en soit, Meghan Markle a toutes les chances de réussir son retour à Hollywood, si elle le souhaite. Mais ce, à une condition : ne pas opter pour «des rôles avilissants pour son image et, par ricochet, pour l’image des Windsor», estime Jamil Dakhlia. La duchesse pourrait même incarner «un fantasme hollywoodien», selon l’auteur. «Cela serait comme le retour hollywoodien de Grace Kelly, quand Hitchcock avait essayé de la faire revenir dans l’industrie (après son mariage avec le prince Rainier III de Monaco, NDLR)», poursuit-il. En 1962, le réalisateur avait en effet offert à l’actrice le rôle-titre de son film Pas de printemps pour Marnie. Mais l’épouse du prince Rainier III avait finalement dû refuser cette offre, car les Monégasques voyaient d’un mauvais oeil l’idée qu’elle incarne une kleptomane.

Pour rappel, Meghan Markle avait débuté sa carrière d’actrice en 2004, en se glissant dans la peau d’une infirmière pour le soap opera General Hospital. Elle a depuis incarné des seconds rôles dans les séries Century City, La guerre à la maison, ou encore Les Experts : Manhattan. Elle a également officié parmi les modèles qui portaient les valises dans l’émission «Deal or No Deal», de 2006 à 2007. Sa carrière avait pris un nouveau tournant en 2011, lorsqu’elle avait hérité du rôle de Rachel Zane dans le programme Suits. Elle y est restée durant sept saisons. En 2016, elle a également joué dans le téléfilm Comment rencontrer l’amour en 10 leçons. Un rôle taillé sur mesure pour celle qui épouserait le prince Harry, le 19 mai 2018.

* Initialement publié le 09 avril 2020, cet article a fait l’objet d’une mise à jour.

Source: Lire L’Article Complet