Meurtre d’Aurélie Châtelain : Sid-Ahmed Ghlam condamné à la prison à perpétuité

Jeudi 28 octobre 2021, Le Parisien révèle que Sid-Ahmed Ghlam, le terroriste reconnu coupable du meurtre d’Aurélie Châtelain au cours des attentats en avril 2015 a été condamné en appel à la prison à perpétuité. L’accusé était absent au moment du verdict.

Restez informée

L’issue du procès en appel de Sid-Ahmed Ghlam, 30 ans, est désormais connue. Jeudi 28 octobre 2021, Le Parisien dévoile dans un article mis en ligne sur leur site internet que le terroriste et meurtrier d’Aurélie Châtelain en avril 2015 avait été condamné à la perpétuité en appel, en marge du procès des attentats du 13 novembre 2015. L’étudiant algérien était jugé au Palais de Justice de Paris pour le meurtre d’Aurélie Châtelain et pour avoir eu le projet d’un attentat avorté contre un lieu de culte dans le Val-de-Marne. Cette attaque visait alors une église de Villejuif. Lors de son jugement, Sid-Ahmed Ghlam était absent. La présidente de la Cour d’assises, Emmanuel Bessone, citée par nos confrères, a révélé que l’accusé était « en état de stress« .

Depuis six ans, Sid-Ahmed Ghlam nie les faits qui lui sont reprochés, bien qu’il ait tenu, jeudi 28 octobre 2021, à demander pardon aux proches de la mère de famille de 32 ans tuée sur un parking. « Je veux dire pardon à la famille d’Aurélie Châtelain, pardon mille fois, ça vient vraiment du cœur », disait-il devant la Cour d’assises au sujet du meurtre d’Aurélie Châtelain d’une balle dans le thorax.

Déjà condamné à la prison à perpétuité

Il avance l’hypothèse d’un complice dont les enquêteurs n’ont pas trouvé de trace pendant leurs investigations. Un deuxième homme aurait alors tiré sur la jeune femme, qui a reçu la Légion d’honneur après sa mort. Son ADN et son sang avaient pourtant été retrouvés sur la scène de crime. Sid-Ahmed Ghlam a confirmé son désir de commettre un attentat contre l’église de Villejuif. Il a confirmé s’être bel et bien rendu en Syrie en octobre 2014 et février 2015 pour s’entretenir avec des cadres de l’Etat islamique. Il avait déjà été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en première instance. Lors de ce procès en appel, les proches de la victime souhaitaient « une confirmation des peines, et surtout de celle de Sid-Ahmed Ghlam ».

Source: Lire L’Article Complet