Moha La Squale : séquestration, viol, agression sexuelle… les sordides accusations de plusieurs jeunes femmes

Ce dimanche 6 septembre 2020, le rappeur Moha La Squale s’est retrouvé au coeur d’une vive polémique sur les réseaux sociaux. Sur Instagram et sur Twitter, plusieurs jeunes femmes sont en effet sorties du silence pour accuser le rappeur d’agression sexuelle et même de séquestration.

Deux mois après son interpellation qui avait fait grand bruit, Moha La Squale se retrouve à nouveau au cœur d’une vive polémique. Le rappeur est en effet accusé de violences sexuelles et de séquestration par plusieurs jeunes femmes, via les réseaux sociaux. Tout a commencé ce samedi 5 septembre quand Lena Simonne, la petite amie de Roméo Elvis a relayé la story Instagram d’une jeune femme prénommée Romy.

« Vos rappeurs violeurs qui font des sons de love et qui séquestrent des meufs, qui frappent leur go […] On adore que ce genre de pourriture soit streamée à fond » a-t-elle lancé avant de préciser : « Pour ceux qui ont pas capté je parle bien évidemment de Moha La Squale ».

Sur la lancée, Romy a ensuite partagé plusieurs autres messages de victimes présumées du rappeur de 25 ans : « J’étais avec lui au collège et en 3el m’a agressée gratuitement devant le collège, humiliée et m’a touchée les parties intimes (sans consentement évidemment). Un moment horrible. C’était la première fois que je subissais ça donc ça m’étonne absolument pas ton témoignage. Je me doutais qu’un truc comme ça arriverait un jour » raconte l’une d’entre elles.

« Je confirme… Ce mec est taré, je l’ai côtoyée pendant un moment. Insultes, menaces, violences, changements d’humeur et j’en passe » écrit une victime présumée pendant qu’une autre écrit : « Franchement, faut le poursuivre. Ma pote a été avec lui 3 ans et elle a failli mourir. J’hésite à lui montrer tes stories, ça lui donnera la force peut-être de déclencher un truc en justice ».

L’ancienne compagne de Moha La Squale témoigne
En 2018 le rappeur avait dédié une chanson à une de ses compagnes prénommées Luna : « Tu fais jamais de chichis et pour moi t’en as chié » chantait-il. Une petite phrase plutôt explicite puisque cette Luna s’est également confiée à Romy : « C’est clairement explicite, j’en chiais chaque jour parce qu’il me frappait. Ça me tue de voir des jeunes filles chanter ça comme une chanson d’amour aujourd’hui » avance-t-elle. « J’étais seule, il était très soutenu, très suivi, je savais qu’on allait dire que j’étais une menteuse, que je voulais de l’argent ou pire, que je l’avais mérité. ».

> À lire aussi : Moha La Squale plaqué au sol par la police : la vidéo choquante de l’interpellation du rappeur !

Aliénor de la Fontaine

Source: Lire L’Article Complet