Mort d'Annie Cordy : Michel Drucker révèle pourquoi elle n'a jamais fait carrière aux Etats-Unis

Ce 4 septembre, Annie Cordy est morte chez elle, à Cannes. Une nouvelle tragique qui a inspiré à de nombreuses personnalités de vibrants hommages. Michel Drucker s’est souvenu de l’incroyable polyvalence de l’artiste. Un talent qui aurait pu lui valoir une carrière aux Etats-Unis, mais la chanteuse y a renoncé pour des raisons personnelles…

Michel Drucker

Annie Cordy

Une artiste complète. Morte dans sa demeure cannoise le 4 septembre, Annie Cordy a brillé au cours de soixante années de carrière. Depuis ses débuts, elle a toujours oeuvré dans de multiples domaines. Celle qui était surnommée Nini la chance a tout au long de sa vie provoqué ses opportunités. Alors qu’elle travaillait son solfège et ses pas de danse depuis l’enfance, elle s’est lancée en tant que meneuse de revue à l’âge de dix-huit ans. Celle qui était née le 16 juin 1929 à Laeken s’est alors rapidement fait remarquer pour son inégalable énergie par Pierre-Louis Guérin, patron du Lido. Le succès a été immédiat et n’a jamais cessé. L’illustre chanteuse de Tata Yoyo a enregistré plus de 700 chansons, tourné dans une quarantaine de films pour le cinéma et a assuré plus de 10 000 gala.

Des chiffres dont seulement peu d’artistes dans le monde peuvent se vanter. Michel Drucker, qui l’a suivie tout au long de sa carrière, garde un souvenir flamboyant d’Annie Cordy et de sa capacité à demeurer l’une des figures les plus populaires en France. Sa plus grande qualité ? Sa polyvalence. “C’était une artiste immense, 60 ans de carrière, capable de tout faire, de chanter, de danser… C’est une des artistes que j’ai reçu le plus de fois dans mon émission Champs-Elysées. Elle avait toujours le sourire, est toujours restée professionnelle. Elle était toujours à l’heure sur les plateaux”, a-t-il confié sur l’antenne de BFMTV dans la soirée du 4 septembre.

Le choix du coeur

Fortes de toutes ces qualités, Annie Cordy aurait pu, à l’instar de Line Renaud, faire une carrière aux Etats-Unis. Une suite logique pour celle qui pouvait danser, chanter et amuser dans un même spectacle. Mais si elle ne s’est jamais donnée sa chance outre-Atlantique c’est bel et bien pour des raisons personnelles. “D’un professionnalisme américain ! D’ailleurs si son mari (François-Henri Bruno, ndlr) avait bien voulu, elle aurait fait une carrière en Amérique parce qu’elle chantait en anglais, parlait en anglais, elle dansait comme personne. c’est l’artiste la plus complète que j’ai rencontré dans ma vie”, a-t-il révélé. La chanteuse a, semble-t-il, privilégié sa vie de couple à une carrière internationale.

Michel Drucker à propos d'Annie Cordy: "Je ne l'ai jamais vue triste ou montrant une inquiétude quelconque" pic.twitter.com/5bhaKALm9t

Source: Lire L’Article Complet