Mort d’Antoine Seguin à 35 ans : un « jeu sexuel » qui a mal tourné ?

Le corps d’Antoine Seguin a été retrouvé le 30 octobre dernier, pendu à un arbre dans la forêt de Plaisir en Île-de-France. Selon l’enquête judiciaire qui est en cours, il ne s’agirait pas d’un suicide.

D’abord ouverte pour « disparition inquiétante« , l’enquête est maintenant menée pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner« , a révélé Le Parisien. Le corps sans vie d’Antoine Seguin, président du club de judo de Suresnes, a été retrouvé pendu à un arbre de la forêt de Plaisir le 30 octobre dernier par un joggeur. Son identité a pu être confirmée grâce à ses empreintes digitales. Selon le parquet de Versailles « les premiers éléments de l’autopsie laissent à penser à une intervention extérieure« . Le corps présenterait des ecchymoses et des traces de strangulation. La pendaison ne serait d’ailleurs pas la raison du décès.

Mais alors, que s’est-il passé ? Le 29 octobre 2021, Antoine Seguin aurait été invité au nord de Paris pour participer à une soirée privée. Il devait s’y rendre avec des amis. Pour l’instant, sa participation à cette fête n’a pas été confirmée, mais des messages envoyés par ses amis sur WhatsApp ont été consultés. Personne ne comprend encore comment il a pu se retrouver en pleine forêt. D’après une source proche du dossier, cette mort pourrait être « un jeu sexuel qui tourne mal« . Aujourd’hui, « toutes les pistes sont étudiées » pour élucider ce qui semble être un homicide involontaire.

Des éléments troublants

Parmi les éléments de cette affaire, la police tente de savoir pourquoi Antoine Seguin avait ses clefs de voiture dans sa poche, alors que celle-ci était garée à son domicile de Suresnes. Les enquêteurs étudient également son téléphone portable, qu’il n’avait pas sur lui. Ils ont d’ailleurs découvert un message annonçant qu’il souhaitait mettre fin à ses jours, mais ce dernier n’a pas été envoyé. Pourtant, l’hypothèse du suicide a rapidement été écartée. A ce jour, personne n’a été interpellé dans cette affaire.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet