Mort de Bernard Tapie : ce dernier grand bonheur offert par Sophie à son père

A ses côtés tout au long de sa maladie, Sophie, la fille cadette de Bernard Tapie, décédé ce dimanche 3 octobre, a allégé son quotidien en lui offrant un visage heureux et une ultime occasion de faire la fête.

Cette fête aura été l’un des derniers grands bonheurs de Bernard Tapie, décédé ce dimanche 3 octobre 2021. En août 2020, sa fille cadette Sophie Tapie s’est mariée avec Jean-Mathieu Marinetti, à la mairie de Saint-Tropez sous l’œil attendri de son père. L’ancien patron de l’OM, déjà malade depuis trois ans à l’époque, avait tenu à assister à ces noces et à la soirée qui avait suivie dans une maison du golfe de Saint-Tropez.

Dans la journée, toute la petite troupe avait due être exfiltrée dans un grand van blanc à la sortie de la mairie pour échapper aux nombreux indiscrets et demandeurs d’autographes, qui s’étaient amassés devant l’entrée. Si fier de Sophie, l’ancien patron de l’OM avait pris plaisir, ce soir-là, à lire son bonheur dans ses yeux et dans ceux de son compagnon de longue date, un jeune entrepreneur, comme le fut son beau-père. Une vidéo postée sur Instagram par la chanteuse attestait de l’ambiance festive de ces instants. On l’y voyait chevaucher avec son mari une moto sur l’air de Brigitte Bardot « Je n’ai besoin de personne en Harley Davidson. Je ne reconnais plus personne en Harley Davidson » .

Une relation si proche, y compris pendant la maladie

La jeune femme n’a jamais abandonné son père dans la maladie, l’appelant tous les jours par face time quand elle ne pouvait se rendre à son chevet. En août 2021, elle lui avait encore mis du baume au cœur. Dans Gala, elle lui rendait un hommage si touchant. « Je lui exprime mon admiration tous les jours, je suis là pour lui tous les jours, pour l’aider à traverser cette période extrêmement difficile », affirmait-elle.

Elle avait, confessait-elle aussi, hésité à écrire une chanson sur lui. Et puis, le titre Le Phœnix était né. Comme une évidence. Pour rendre grâce à ce père qui les a tant aimés, protégés, encouragés à toujours faire mieux. « Il m’a laissée partir à 16 ans à Londres alors qu’il n’en avait pas vraiment envie, comme n’importe quel papa avec sa petite dernière », rappelait-elle. « Il est toujours là quand ça ne va pas. »

Ne l’avait-il pas incitée à persévérer dans la musique après son passage dans l’émission The Voice, même si le choix du style country, qui avait les faveurs de la jeune femme, pouvait se révéler plutôt singulier dans l’Hexagone ? Il aura été jusqu’au bout, un père combattif qui rendu fiers ses enfants.

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet