Nicolas Hulot accusé d’agressions sexuelles : Roselyne Bachelot réagit

Roselyne Bachelot a réagi aux accusations d’agressions sexuelles dont fait l’objet Nicolas Hulot. La Ministre de la Culture a appelé à « respecter » la parole qui se libère dans Télématin sur France 2, vendredi 26 novembre 2021.

  • Nicolas Hulot
  • Roselyne Bachelot

Roselyne Bachelot ne pouvait échapper à la question. Invitée sur le plateau de Télématin, sur France 2, la Ministre de la Culture a été interrogée au sujet de l’affaire Hulot. Plusieurs témoignages de femmes accablent l’écologiste et ancien ministre, accusé d’agressions sexuelles pour des faits remontant jusqu’à 1989. Interrogé au sujet du scandale qui frappe l’écologiste, Roselyne Bachelot a rappelé son engagement contre les violences sexuelles faites aux femmes. « Dans les différents scandales médiatiques, je me refuse à traiter les sujets à partir des personnes, a répondu Roselyne Bachelot. J’englobe des stratégies globales car il s’agit de ne pas remplacer une démarche judiciaire par une démarche médiatique. Je constate que oui, la parole se libère, il faut la respecter, elle doit être considérer. Surtout, il faut accompagner les femmes qui ont le courage de dénoncer les choses. La parole doit se libérer.« 

« Bien sûr que le phénomène existe

Que faire face à cela ? Roselyne Bachelot, 74 ans, a appelé à instaurer un système de « référent » : « À chaque fois qu’il y a un lieu de pouvoir, il a un risque de violences sexuelles et sexistes. Il y a des milieux dans la Culture où j’ai des moyens de pression sur la prévention de ces violences, mais chaque personne, chaque structure doit se sentir concernée par cela. Chaque structure politique doit avoir un référent sur la violence sexuelle et sexiste (…) et faire en sorte que cela n’existe pas. Plus jamais ça. » Si elle refusera d’évoquer précisément le cas Hulot, Roselyne Bachelot reconnaîtra à plusieurs reprises les faits. « Bien sûr que le phénomène existe », a-t-elle conclu. Parmi les femmes qui accusent Nicolas Hulot, l’animatrice belge Maureen Dor a brisé le silence à l’occasion de la diffusion du numéro d’Envoyé Spécial, sur France 2, consacré à l’affaire. Nicolas Hulot est présumé innocent jusqu’à l’issue définitive de l’affaire.

Source: Lire L’Article Complet