Nicolas Sarkozy acteur malgré lui de la primaire de droite : « Ils ont tous besoin de dire qu’ils l’ont vu »

S’il dit s’être éloigné de la politique, Nicolas Sarkozy a conservé son influence dans les rangs de la droite. Si bien qu’en vue de la primaire, ils sont nombreux à avoir rendu visite à l’ancien président, afin de recueillir son avis et ses conseils, comme l’a rapporté Le Parisien dans son édition du jeudi 9 septembre.

Nicolas Sarkozy a toujours une place de choix au sein des Républicains. Preuve en est, de nombreuses personnalités à droite lui ont récemment rendu visite afin de sonder l’ancien président de la République en vue de la primaire, comme l’a fait savoir Le Parisien dans son édition du jeudi 9 septembre. Si certains se sont contentés d’un rendez-vous dans son bureau, d’autres, comme Michel Barnier, sont allés jusqu’à lui rendre visite pendant ses vacances au Cap Nègre. “Chacun veut être vu avec Nicolas Sarkozy, dont il voit tout le monde. Il ne décourage personne. Mais il ne va pas dire maintenant qui il va soutenir“, a confié un intime dans les colonnes du quotidien. Et un autre de confirmer : “Ils y vont tous car ils ont tous besoin de dire qu’ils l’ont vu, c’est un argument de campagne. Ça permet au moins de montrer que Sarkozy ne penche pas vers une autre candidature.

Concernant ses préférences justement, l’intéressé est pour l’heure resté très mystérieux. L’ancien locataire de l’Élysée a décidé d’observer la primaire à distance, sans prendre parti pour tel ou tel candidat : “Il observe la situation, ça l’intéresse“, a affirmé un intime. “Il encourage à l’unité, à la défense des valeurs de la droite. Mais personne ne peut dire qu’il lui a apporté personnellement son soutien“, a nuancé un autre connaisseur auprès de nos confrères. De son côté, son entourage a fait savoir que l’époux de Carla Bruni “distille des conseils sans prendre position.”

Nicolas Sarkozy “ne veut pas se mêler” de la primaire

Contrairement à ce qui a été annoncé la veille, Nicolas Sarkozy, pourtant taulier de la droite, n’aurait pas l’intention de s’impliquer dans la tenue de cette primaire.C’est n’importe quoi. Il ne s’est pas prononcé en faveur de la primaire. Il ne veut pas s’en mêler“, a affirmé son cabinet. Et son entourage d’observer : “La droite doit voir un candidat unique à la présidentielle. Comment y arriver ? Aujourd’hui, ce n’est pas très clair. Il faudra réfléchir à la façon d’y parvenir.

Le prédécesseur de François Hollande a conscience que, pour l’instant, “personne ne s’impose” comme potentiel candidat à droite : “Il va falloir définir une méthode pour désigner un candidat, mais il n’a pas de préférence“, a confié la direction des Républicains, qui a souligné que l’homme politique serait d’accord pour que les militants se prononcent sur cette question lors d’un congrès prévu le 25 septembre prochain. Un avis partagé par Christian Jacob, le président des Républicains, qui a confié au Figaro : “Ce sont les militants LR qui décideront ou non d’un processus de primaire. Seuls eux ont la légitimité de trancher ce débat.” Le ton est donné.

Crédits photos : BEST IMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet