Nicolas Sarkozy condamné à de la prison ferme : la réaction cash de sa belle-mère Marisa Bruni-Tedeschi

A quelques heures de l’interview de Nicolas Sarkozy sur TF1, à la suite de sa condamnation dans l’affaire “des écoutes téléphoniques”, sa belle-mère Marisa Bruni-Tedeschi lui a adressé un gros message de soutien sur Instagram.

C’est la deuxième fois qu’un événement d’une telle ampleur se produit en France. Nicolas Sarkozy a été condamné à de la prison ferme le lundi 1er mars, dans l’affaire dite “des écoutes téléphoniques”. Deuxième ancien chef de l’Etat à être condamné sous la Vème République après Jacques Chirac, il s’exprimera ce mercredi 3 mars en direct dans le 20 heures de TF1. Un entretien assuré par Gilles Bouleau et qui sera retransmis sur LCI. Le mari de Carla Bruni a été reconnu coupable de trafic d’influence et de corruption et a été condamné à trois années de prison dont une ferme. Une peine qui pourrait être aménagée avec un port de bracelet électronique à domicile.

Connu pour sa détermination, Nicolas Sarkozy a annoncé son intention de faire appel par la voix de son avocate. “Il n’est ni groggy, ni abasourdi. Nicolas Sarkozy est quelqu’un qui réagit avec beaucoup de calme, beaucoup de détermination. Il est au contraire de ça, il est dans l’étape suivante. Le jugement est derrière, il n’existe plus. Il est frappé d’appel, il est anéanti par l’appel. La peine qui a été prononcée n’existe pas. La déclaration de culpabilité qui a été prononcée n’existe plus. Nous sommes dans l’appel”, a indiqué Me Jacqueline Laffont sur le plateau de BFM.

« Ils auront honte »

Depuis l’annonce de cette condamnation, les soutiens se font rares mais sont toutefois bien présents pour Nicolas Sarkozy. Si Carla Bruni et Cécilia Attias ont soutenu le prédécesseur de François Hollande, il a également pu compter sur Gérald Darmanin, dont le message a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. A quelques heures de l’interview de Nicolas Sarkozy sur TF1, sa belle-mère Marisa Bruni-Tedeschi a elle aussi tenu à le soutenir. Sous un portrait de l’ancien locataire de l’Elysée, la mère de Carla Bruni a écrit : “Ils auront honte. Ils ne connaissent pas le mot respect”. Sous une autre publication, elle a ajouté : “Dommage qu’Émile Zola ne soit pas là. Tu les écraseras”. Et enfin, sous une troisième publication, Marisa Bruni-Tedeschi a ajouté : “Comme ces choses que les chiens laissent sur les trottoirs et que l’on écrase avec un pied”. Ça a le mérite d’être clair.

https://www.instagram.com/p/CL9gxlMAm-b/

View this post on Instagram

https://www.instagram.com/p/CL9gHG2gdf0/

View this post on Instagram

https://www.instagram.com/p/CL9fKsXAcr3/

View this post on Instagram

Source: Lire L’Article Complet