Nicolas Sarkozy condamné : la réaction de sa belle-mère Marisa Bruni Tedeschi

Nicolas Sarkozy a pu compter sur plusieurs soutiens après sa condamnation à de la prison ferme dans l’affaire dite des écoutes. Mercredi 3 mars 2021, c’est quelqu’un de son cercle proche qui lui a fait part de sa fidélité sur Instagram : sa belle-mère, Marisa Bruni Tedeschi.

  • Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy se souviendra longtemps du lundi 1er mars 2021 : après des années de combat juridique, l’ancien président de la République était condamné dans l’affaire dite des écoutes. Et la sentence est lourde : trois ans de prison, dont un ferme. Du jamais vu pour un ancien locataire de l’Élysée. Pourtant, mercredi 3 mars, l’homme politique de 66 ans se montrait combatif dans une interview accordée au Figaro : “J’ai ressenti l’injustice profonde, choquante, des procédures lancées contre moi depuis dix ans”. Désireux de blanchir sa réputation, Nicolas Sarkozy l’affirmait d’ailleurs : il ne se refusera rien. “J’ai fait appel de la décision, peut-être faudra-t-il que ce combat s’achève devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Ce serait pour moi une souffrance que d’avoir à faire condamner mon propre pays, mais j’y suis prêt car ce serait le prix de la démocratie”, expliquait-il. Heureusement, dans cette épreuve, celui qui a aussi tenu à défendre sa vaccination anticipée contre la Covid-19, est bien entouré.

“Dommage qu’Émile Zola ne soit pas là”

L’ancien président de la République n’est en effet pas seul à mener ce combat. Son épouse Carla Bruni avait, quelques heures après le verdict, tenu à lui adresser un message. Sur Instagram, l’ancienne top-modèle avait posté un cliché d’elle en compagnie de son époux, qu’elle avait légendé : “Quel acharnement insensé mon amour… Le combat continue, la vérité fera jour”. Mais Carla n’est pas la seule membre du clan Bruni qui a pris la défense de Nicolas Sarkozy. En effet, la mère de Carla, Marisa Bruni Tedeschi, a elle aussi adressé un message à son gendre. C’est également sur Instagram que l’actrice de 90 ans s’est offusquée du verdict, que l’ancien chef de l’État a commenté au JT de 20 heures de TF1. “Ils auront honte. Ils ne connaissent pas le mot respect”, a-t-elle écrit dans un premier message avant de continuer : “Dommage qu’Émile Zola ne soit pas là. Tu les écraseras“. Visiblement remontée, la nonagénaire a ensuite lâché une métaphore des plus raffinées : “Comme ces choses que les chiens laissent sur les trottoirs et qu’on écrase avec un pied”. Si la forme laisse à désirer, gageons que Nicolas Sarkozy sera reconnaissant de ce soutien… des plus directs !

>>> Cliquez ici pour découvrir la publication de Marisa Bruni Tedeschi

Source: Lire L’Article Complet