"Ninja Warrior" : ce problème insolite rencontré par les candidats du jeu de TF1

Ce samedi 2 janvier 2021, TF1 dégaine sa nouvelle saison de Ninja Warrior, son parcours d’obstacles télévisé. Un divertissement dont le tournage a été rendu compliqué, selon l’un des co-animateurs Christophe Beaugrand.

  • Christophe Beaugrand
  • Denis Brogniart

“Ninja Warrior, un retour envers et contre tout”. Le Parisien a visé juste pour commenter le démarrage de la cinquième saison de Ninja Warrior, diffusée ce samedi 2 janvier 2021 sur TF1. L’émission a en effet bien failli rester à l’état embryonnaire en raison de la pandémie. Et si le principe reste similaire aux précédents épisodes – un jeu où les candidats rivalisent de muscles et de dextérité pour défier les obstacles du parcours -, les conditions de tournage ont totalement différé. En duo avec Denis Brogniart pour la cinquième année consécutive, Christophe Beaugrand s’est confié à nos confrères de 20 minutes sur les difficultés à monter cette édition.

Attention, terrain glissant !

Car Covid-19 oblige, le tournage, prévu en mars 2020, a été reporté en septembre, entraînant de facto une diffusion cet hiver. “On a eu peur de ne pas pouvoir tourner du tout la saison“, confirme le co-animateur, que l’on a pu voir dans Le grand bêtisier du 31. “On a tout annulé et on a craint que la saison soit totalement supprimée. On a eu une fenêtre de tir en septembre. C’est passé, on pouvait avoir moins de public, mais on pouvait en avoir”.

Néanmoins, équipes de production comme candidats ont dû s’adapter au contexte du moment. “Le tournage, qui est déjà long, était encore plus long. On commence l’émission quand le jour se couche aux alentours de 20 h et on terminait à 3 h du matin”, souligne-t-il. Avant de raconter une anecdote amusante : On a galéré pour trouver le bon gel hydroalcoolique. Parfois, ça laisse les mains poisseuses et ce n’est pas possible de garder des prises d’escalade sur Ninja Warrior si on a les mains glissantes. On a fait des tests de gels hydroalcooliques avec des testeurs pour voir si ça gênait ou pas, et on a réussi à trouver le bon modèle.” Tout est bien qui finit bien – aucune contamination sur le tournage – et les téléspectateurs de TF1 pourront juger de la performance sportive des candidats.

A lire aussi : INTERVIEW – Christophe Beaugrand : “J’ai gardé contact avec Whitney, la mère porteuse de mon fils Valentin”

Source: Lire L’Article Complet