Notre Dame de Paris : Patrick Fiori dévoile pourquoi il n’a pas voulu faire d’autre comédie musicale

Dans une interview accordée à Europe 1, Patrick Fiori a expliqué pourquoi il ne souhaitait plus faire de comédie musicale depuis “Notre-Dame de Paris”, qui l’avait révélé au grand public.

A propos de

  1. Patrick Fiori

Patrick Fiori a été révélé aux grand public grâce à son rôle de Phoebus dans la comédie musicale Notre-Dame de Paris de Luc Plamondon et Richard Cocciante. Plus de vingt ans plus tard, le chanteur revient sur cette aventure qui a marqué sa vie. Je reste le capitaine Phoebus. Je reste la voix de cette chanson ‘Belle’ et de cette comédie musicale là. Je n’ai pas envie de faire autre chose dans ma vie”, a-t-il déclaré ce samedi 6 mars au micro d’Isabelle Morizet sur Europe 1. Pour lui, il était inimaginable de se lancer dans une autre aventure similaire à celle-ci. “Je pense qu’on ne peut pas faire de version deux. Quand on sort d’un tel succès, ce n’est pas possible”, a-t-il ajouté.

Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir reçu des propositions. “On m’a proposé plein de choses après, même de faire des musiques pour des comédies musicales. Sauf que Notre-Dame est tellement ancré dans mon ADN que j’ai dit non”, affirme-t-il. De cette aventure qui a duré trois ans, Patrick Fiori se rappelle le moment qui l’a particulièrement marqué. “C’est la première prestation en télévision avec Garou et Daniel Lavoie. La première fois que nous avons chanté ‘Belle'”, se souvient-il. Et de poursuivre : “D’une manière très prétentieuse et très personnelle, nous savions tous les trois que nous avions affaire à un monument. Je crois que le public et les médias ne le savaient pas encore.” À la fin du spectacle, le chanteur aurait même dit à ses camarades : “On n’est pas à l’abri d’un succès”. Il avait vu juste…

“Ce jour-là, j’avais la grippe”

L’intéressé, qui s’est depuis lancé dans une carrière en solo, a livré quelques anecdotes concernant le jour du casting de sélection pour l’interprétation du personnage de Phoebus. Et ce n’était pas gagné pour lui. “On était nombreux. Et j’avais une grippe ce jour-là. Je suis arrivé dans un état pas possible”, se remémore-t-il. “Je fais ce que je peux, je chante ‘Belle’ et ‘Déchiré’ que j’avais appris au préalable. Et je pars en me disant que jamais ils ne vont me rappeler“, conclut-il. L’histoire a prouvé le contraire !

Article écrit en collaboration avec 6Médias.

Crédits photos : ITAR TASS / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet