Nouvel an d’Elizabeth II : cette tradition de la reine que Diana détestait

À quelques heures du passage à la nouvelle année, l’Express UK lève le voile sur une tradition royale du Nouvel an, qui n’était pas du goût de Diana Spencer.

Chez les Windsor, on ne déroge pas aux traditions. Alors que les habitants du monde s’apprêtent à célébrer la nouvelle année dans une ambiance festive, la famille royale d’Angleterre se réunira autour de la reine, et gare à celui qui ne suivra pas les quelques règles imposées par le protocole. Si peu se risquent à contrarier Elizabeth II, Diana Spencer, elle, a perdu patience devant une tradition qu’elle n’appréciait guère, comme le révèle L’Express UK.

Comme le veut la tradition, après le festin, les convives de la reine sont invités à jouer à « lucky dip », détaille Brian Hoey, auteur de At Home with the Queen et expert de la famille royale. Un jeu qui consiste à plonger sa main dans un contenant rempli de sciure et de papiers pliés découvrir les prédictions pour l’année à venir. Puis, lorsque l’horloge sonne minuit, Elizabeth II rejoint sa chambre à coucher suivie dans la foulée par les invités qui peuvent enfin faire de même. Une règle non inscrite, qui avait pour habitude d’irriter la défunte princesse Diana, comme le révèle Sir William Heseltine : « Pour Diana, les longues soirées royales étaient une agonie. »

⋙ Rétro 2021 : retour en images sur l’année noire d’Elizabeth II.

Avant que minuit sonne, Diana Spencer « s’excusait et allait se coucher »

Selon le témoignage de celui qui a été le secrétaire privé de Sa Majesté entre 1986 et 1990, « personne ne trouvait normal d’aller se coucher avant la reine« , néanmoins, Diana Spencer « était poussée à de tels extrêmes qu’elle s’excusait et allait se coucher ». Avec des enfants en bas âge à s’occuper, la princesse n’avait pas la force de rester éveillée si tard et préférait se retirer. Un acte pourtant contraire au protocole.

En période de fêtes, Elizabeth II et le prince Philip avaient pour habitude de se rendre au château de Sandrigham, le temps de célébrer Noël et le réveillon du Nouvel an, en famille. Une tradition, impossible cette année en raison de l’épidémie. Si la reine est confinée au château de Windsor, la célébration de la nouvelle année sera bien moins joyeuse, marquée par l’absence du duc d’Édimbourg qui s’est éteint au printemps.

Crédits photos : ALPHA AGENCY / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet