Novak Djokovic : le sportif de nouveau placé en rétention en Australie

Novak Djokovic a, pour une seconde fois, été placé en rétention administrative à Melbourne, comme le rapporte L’Équipe, samedi 15 janvier 2022. La participation du tennisman à l’Open d’Australie risque donc d’être compromise.

Restez informée

C’est une affaire sans précédent. Nous sommes le mercredi 5 janvier 2022 quand Novak Djokovic, numéro un mondial de tennis, est refoulé à son arrivée à Melbourne, seulement quelques jours avant le démarrage de l’Open d’Australie. Les autorités ont effectivement décidé de lui retirer son visa d’entrée dès son arrivée à l’aéroport. La raison ? Le sportif n’a pas été vacciné contre la Covid-19. Novak Djokovic, déjà multiple vainqueur du fameux tournoi, a ensuite été placé dans un hôtel transformé en rétention pour réfugiés dans l’attente de l’examen de son recours.

Les avocats du joueur ont rapidement pris l’affaire en main. Ces derniers ont justifié la non-vaccination du tennisman par le fait qu’il a récemment été guéri de la Covid-19. Et comme plusieurs médias australiens l’ont affirmé, la Fédération de tennis du territoire avait avancé qu’une personne ayant récemment contracté le virus pouvait bénéficier d’une exemption à l’obligation d’être vaccinée. Seul hic : cette règle ne serait valable que pour les résidents australiens. Et, les ennuis de Novak Djokovic n’ont fait que commencer.

Novak Djokovic placé en rétention en Australie : ce nouveau rebondissement

Novak Djokovic n’a toujours pas pu avoir gain de cause plus d’une semaine après son arrivée en Australie. S’il a pu être placé dans un autre hôtel afin de s’entraîner et espérer figurer parmi les participants de l’Open d’Australie, dont le coup d’envoi sera donné, le 17 janvier 2022, le compagnon de Jelena Ristic a finalement été replacé en rétention, vendredi 14 janvier 2022. En effet, d’après les informations de L’Équipe, publiées samedi 15 janvier 2022, le champion a vu son visa révoqué pour une seconde fois par le ministre de l’Immigration australienne, Alex Hawk. Une décision qui pourrait faire office d’exemple, car selon l’homme politique, Novak Djokovic « pourrait encourager le sentiment anti-vaccination » et « déclencher une recrudescence des troubles civils » dans le pays, comme évoqué par RTL, le 15 janvier. Une chose est sûre, le tennisman ne risque pas d’oublier ce début d’année.

Source: Lire L’Article Complet