Olivier Véran, pris par la crise du coronavirus, "voudrait retrouver ses enfants"

Depuis sa nomination en tant que ministre de la Santé au début de la crise du coronavirus, Olivier Véran est séparé de ses enfants. L’ancien neurologue s’est déjà confié sur ce manque à plusieurs reprises. Jeudi 11 novembre 2020, Le Figaro évoque à nouveau le sujet dans un article consacré à l’homme politique.

  • Olivier Véran

La crise du coronavirus a propulsé Olivier Véran au premier plan. Le remplaçant d’Agnès Buzyn au ministère de la Santé a dû faire ses armes rapidement dans un contexte sanitaire difficile avec le coronavirus. Depuis son arrivée en février 2020, ce neurologue de formation est ainsi devenu l’un des visages de la crise de la Covid-19 en France. Une crise qu’il affronte main dans la main avec le président de la République Macron, le Premier ministre Jean Castex et les autres ministres. Côté vie privée, s’il est soutenu par sa compagne, Coralie Dubost, elle aussi fidèle Macroniste, il vit mal l’éloignement avec ses deux enfants, nés de son histoire avec son ex-femme, gynécologue. En cette mi-novembre, Olivier Véran planche sur le reconfinement, débuté deux semaines plus tôt. Y aura-t-il un durcissement des règles, à l’approche de Noël ? Jean Castex sera chargé de répondre à la question jeudi 12 novembre lors d’une conférence de presse. Olivier Véran, lui, reste “confiant”. Dans un article publié par Le Figaro la veille et consacré à son “optimisme”, il argue : “Si les mesures commencent à porter leurs fruits, pourquoi est-ce que je dirais le contraire? Je me battrai jusqu’au bout pour donner les outils aux Français pour comprendre.” En attendant, il continue de se retrousser les manches… et de penser aux siens. “Pas de jour férié pour Olivier Véran”, écrivent nos confrères. “Pas plus qu’il n’a de moment de répit, depuis son entrée en fonction, concomitante de l’arrivée de l’épidémie en France. Le ministre de la Santé l’a reconnu à la radio : il voudrait ‘du temps’… voire ‘un clone’ ! Et surtout, retrouver ses enfants.”

Ses enfants, “le seul pan de sa vie privée qu’il évoque volontiers”

Ce n’est pas la première fois qu’Olivier Véran se confie sur le manque de ses enfants. Dans son édition du jeudi 26 mars 2020, Paris Match revenait déjà sur cette séparation, liée à la crise sanitaire actuelle. “C’est le seul moment où la gorge d’Olivier Véran se noue, quand il parle de sa fille et de son fils, 9 ans et 6 ans”, rapportait le magazine. “Il leur a dit au revoir le dimanche du premier tour des municipales, alors qu’il était rentré voter à Grenoble. Le lendemain, il les appelait pour leur dire qu’il ne ‘redescendrait’ pas avant quelque temps. Confinés chez leur mère, ils discutent quotidiennement avec lui en vidéo. Ils constituent le seul pan de sa vie privée qu’il évoque volontiers, même si le couple qu’il forme désormais avec la députée Coralie Dubost – le seul couple officiel du groupe LREM – est de notoriété publique.” De leur côté, nos confrères du Monde relataient aussi un “flash-back de la vie d’avant”, dans un long portrait publié le 23 mars : “Dimanche 15 mars, deux jours avant le grand confinement, Olivier Véran a voté dans la région grenobloise, où il a longtemps vécu et travaillé. A l’issue de cette drôle de journée, il a dit au revoir à ses deux enfants, âgés de 6 et 9 ans […] Ses enfants, le seul ‘point de fragilité émotionnelle’ qu’il confesse dans cette période tourmentée, sont restés avec leur mère, gynécologue à Grenoble, dont il est séparé. Lui est rentré à Paris, affronter la crise sanitaire.” Seul… ou plutôt, avec sa famille Macronienne.

A lire aussi : Edouard Philippe : cette tradition familiale qu’il a instaurée avec ses trois enfants

Source: Lire L’Article Complet