Olivier Véran : taclé à propos du vaccin contre la Covid-19, il remet un député à sa place

Mardi 13 octobre 2020, Boris Vallaud a questionné le ministre de la Santé sur l’avancée française en matière de vaccin contre la Covid-19. Manifestement agacé, Olivier Véran n’a pas hésité à recadrer le député.

Restez informée

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, le monde entier s’interroge. Des effets de la maladie, à la potentielle découverte d’un remède, de nombreuses questions se posent : Le virus deviendra-t-il une maladie saisonnière récurrente ? Quels sont les traitements actuellement étudiés ? Trouvera-t-on un vaccin ? Sera-t-il obligatoire ? Une vaccination annuelle sera-t-elle nécessaire comme pour la grippe ? Le vaccin contre la grippe protège-t-il de la Covid-19 ? Tant de questions auxquelles l’Etat s’efforce de répondre. Depuis son arrivée au gouvernement, en février 2020, Olivier Véran n’a pas le plus beau rôle. En tant que ministre des Solidarités et de la Santé, il se retrouve inévitablement plongé dans l’œil du cyclone de cette crise sanitaire sans précédent. Et c’est à lui qu’incombe la tâche de répondre aux inquiétudes des Français.

“Chapeau pour la pertinence !”

Mardi 13 octobre 2020, lors d’une session de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, Boris Vallaud s’est interrogé sur la stratégie française concernant les vaccins contre la Covid-19. Le député socialiste des Landes a donc saisi l’occasion de régler ses comptes avec l’exécutif : “Est-ce, qu’après le fiasco des masques, le retard des tests, vous nous préparez la débâcle des vaccins ?, a-t-il demandé. Une pique bien sentie qui n’a manifestement pas plu au ministre de la Santé, comme il n’a pas manqué de le faire savoir. “Monsieur Boris Vallaud, ce qui est sûr en l’occurrence, c’est que vous n’êtes jamais en retard sur une polémique, a rétorqué Olivier Véran sur un ton cinglant.

Je vous en félicite, c’est tout à votre honneur et je pense que c’est à l’honneur de notre pays, à l’heure où nous faisons face à une vague épidémique qui mobilise les soignants et l’ensemble des Français. Chapeau ! Chapeau pour la pertinence avec laquelle vous avez terminé votre question, a-t-il finalement lancé face au mari de Najat Vallaud-Belkacem. Agacé d’être de nouveau interpellé sur le sujet des vaccins, Olivier Véran a ensuite rappelé que “le principe du vaccin, comme pour tous les vaccins, c’est qu’il doit être à la fois efficace et sûr”. Le compagnon de Coralie Dubost a alors assuré que le gouvernement proposerait “un vaccin aux Français quand il sera démontré qu’il est efficace et sûr”.

A lire aussi : Coronavirus : un quart des Français n’aurait pas l’intention de se faire vacciner

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet