"On avait plein de dettes, c'était pas simple" : Marie-Anne Chazel révèle les débuts difficiles de la troupe du Splendid

Dans un article du journal Le Parisien paru le 27 juillet 2021, Marie-Anne Chazel, une des actrices phare du Splendid, a évoqué les débuts difficiles de la troupe avec ses amis Gérard Jugnot, Christian Clavier, Michel Blanc, Thierry Lhermitte ou encore Josiane Balasko.

  • Marie-Anne Chazel

Mardi 27 juillet 2021, le journal Le Parisien publiait le deuxième épisode de sa saga d’été consacrée au Splendid et à la genèse de son succès. La compagnie composée de Gérard Jugnot, Christian Clavier, Michel Blanc, Thierry Lhermitte ou encore Josiane Balasko et Marie-Anne Chazel a vu le jour sur les bancs du lycée Pasteur à Neuilly-sur-Seine. Issus d’un milieu bourgeois, ces jeunes inspiré par le monde post 1968 vont révolutionner le théâtre comique, puis sera à l’origine de certains des plus grands classiques du cinéma français comme Les Bronzés ou Père Noël est une ordure. Un succès inter-générationnel qui est devenu une des références du patrimoine culturel français. Pour preuve ? La troupe a reçu un César d’honneur lors de la dernière cérémonie qui s’est tenue le 12 mars 2021 à l’Olympia à Paris.

Plein de dettes

Cependant, cela n’a pas toujours été facile pour les membres de la troupe fondée en 1974. Dans les colonnes du quotidien, l’actrice Marie-Anne Chazel est revenue sur les difficultés, notamment financières, rencontrées par le Splendid à ses débuts. Leur première scène leur a coûté beaucoup d’argent et d’énergie. « On a fait du plâtre et des marteaux-piqueurs pendant neuf mois, on avait plein de dettes, c’était pas simple« , se souvient Marie-Anne Chazel, qui est aussi l’ex compagne de Christian Clavier. Mais une chose est sûre : cette période à été déterminante dans les fondations du groupe d’amis. « Mais c’était une période extrêmement excitante. Entre les travaux, les séances d’écriture, jouer le soir au spectacle, faire les costumes, tenir la caisse, servir les glaces… J’ai le souvenir d’avoir énormément ri. Je dis pas qu’il n’y avait pas des conflits, qu’on ne s’engueulait pas… Comme dans n’importe quelle famille« .

Invité dans l’émission 50′ Inside sur TF1 le 3 juillet 2021, Christian Clavier est revenu sur leurs retrouvailles lors de la 46e cérémonie des César. « C’était un plaisir de se retrouver. On nous a donné ce César, c’était très aimable. On n’avait pas de raison de ne pas y aller avec sympathie pour le recevoir. Mais c’était surtout le plaisir de se retrouver. Et ça repart en huit secondes. C’est-à-dire qu’on peut refaire demain un film ensemble, ça repartira en huit secondes« , a-t-il confié face caméra.

Source: Lire L’Article Complet