« Pas de supplice chinois », Emmanuel Macron au pied du mur

Alors que le nombre de contaminations au Covid-19 ne cesse d’augmenter en France, la stratégie mise en place par l’exécutif est largement pointée du doigt. Au pied du mur, Emmanuel Macron pourrait annoncer de nouvelles restrictions ces prochains jours. “Un supplice chinois” qui agace au plus haut point les Français, rapportait le journaliste Benjamin Duhamel ce lundi 29 mars sur BFMTV.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

Reconfinera, reconfinera pas ? Alors que la situation épidémique est de plus en plus “critique” en France, Emmanuel Macron pourrait, à l’issue du Conseil de défense sanitaire, annoncer de nouvelles restrictions – voire même – un confinement dur sur l’ensemble du territoire. Une décision redoutée par le président à qui d’aucuns reprochent de faire endurer aux Français un “supplice chinois, comme l’expliquait le journaliste Benjamin Duhamel sur le plateau de BFMTV ce lundi 29 mars.

Si le chef de l’Etat est accusé par de nombreux épidémiologistes d’avoir fait fi de leurs avertissements, la communication mise en place par l’exécutif est également pointée du doigt. “Le risque, c’est que les Français en aient un peu marre de ce schéma”, explique le journaliste. Et d’évoquer l’éventualité que les Français disent : ‘écoutez, si vous avez des mesures à prendre, allez-y, dites-le nous, pas de supplice chinois’.

“Il est temps que l’exécutif assume clairement et publiquement”

Au pied du mur, Emmanuel Macron, qui a longtemps refusé l’idée même d’un reconfinement, est attaqué de toute part. “Il est temps que l’exécutif assume clairement et publiquement les conséquences sanitaires de ses décisions politiques”, attaque dans une tribune au Monde un collectif de neuf médecins de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Un avis partagé par de nombreuses blouses blanches qui pointent du doigt “l’échec” de la stratégie mise en place par le chef de l’Etat qui, de l’avis général, a fait preuve d’entêtement.Comme il considère qu’il connaît maintenant tout de l’épidémiologie, il s’est dit ‘je vais peut-être parvenir (à éviter le reconfinement) et si j’y parviens alors le bénéfice en termes politiques est considérable”, raillait à ce titre le généticien Axel Kahn au micro d’Europe 1 le 18 mars dernier. Et de conclure, piquant : “rien de ce qui se passe aujourd’hui n’était imprévu”.

Crédits photos : BFMTV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet