Patrick Fiori très en colère contre le gouvernement pousse un gros coup de gueule !

Dans une interview accordée à Pure Charts le 14 novembre 2020, Patrick Fiori se désole de l’interdiction de la vente de disques et exprime son incompréhension.

  • Patrick Fiori

La crise du coronavirus touche tout le monde, et les artistes ne dérogent pas à la règle. Certains ont dû annuler des tournées entières, tandis que d’autres ont été forcés d’accepter des projets un peu différents. Les cas les plus extrêmes, comme Claude Barzotti, ont même décidé de mettre un terme à leur carrière ! Et on n’a pas fini d’entendre parler de chanteurs en colère ! Désormais, avec la fermeture des commerces non-essentiels, les sorties d’albums sont également impactées ! De quoi agacer certains artistes, qui n’en peuvent plus d’être pris en otage. L’un des derniers à s’exprimer sur le sujet est Patrick Fiori. Le futur coach de The Voice a accordé une interview à Pure Charts le 14 novembre 2020 et confie que c’est difficile pour lui aussi : “La situation actuelle, je ne la vis pas bien. C’est pour ça que j’essaie de trouver des solutions à mon échelle. Plus on nous pousse dans nos retranchements, plus on nous met dans un coin, plus on va se faire entendre”.

Patrick Fiori consterné par la fermeture des magasins : “On est tous dans la merde”

Mais la fermeture des librairies et autres disquaires reste quelque chose qu’il ne comprend pas. “Je suis allé faire mes courses comme tout le monde avec ma dérogation dans les magasins. Je vous jure, quand j’ai vu les disques et les livres bâchés, ça m’a retourné la tête”, se désole-t-il. “C’est une vision inacceptable. On est tous dans la merde”. Enfin, Patrick Fiori encourage son public à recourir au “click and collect” pour continuer de faire vivre le secteur de la culture : “Ne l’oubliez pas ! Que ce soit dans les grands magasins ou les petits commerçants, par Internet, on peut encore commander des CD”.

Fin octobre, c’est Fabrice Luchini qui poussait lui aussi un violent coup de gueule : “On vit une chose où on ne comprend pas, c’est ça qui est terrifiant. On ne comprend pas ce que ce gouvernement fait. La panique de Véran, l’accent qui s’éteint de Castex. C’est terrifiant, c’est morbide, c’est sordide ! On n’a plus envie d’aimer ce gouvernement”. Il s’en était par la suite excusé sur France 2 le 8 novembre, parlant auprès de Laurent Delahousse dans 20h30 le dimanche “d’un coup d’humeur totalement inadapté”.

Source: Lire L’Article Complet