Patrick Juvet bisexuel : ce célèbre chanteur qui lui a brisé le cœur

Dans la soirée de ce lundi 22 août, Paris Première diffusera le documentaire “Patrick Juvet : à cœur ouvert !”, une formidable plongée dans la vie du regretté artiste faisant naviguer les téléspectateurs entre ses plus grands succès, mais aussi ses drames personnels…

En 1977, Patrick Juvet s’est livré à travers le tube Les Bleus au cœur : “Laisse tous ces petits riens qui font des bleus au cœur, ces chagrins qui dévorent l’âge de la pudeur.” Un titre équivoque pour l’artiste qui aurait dû fêter son 72e anniversaire dimanche 21 août. En effet, quelques années auparavant, le chanteur a croisé le chemin de Jean-Michel Jarre, une rencontre qui a lancé sa carrière avec notamment l’album culte Paris by Night, sur lequel figurent les singles “Magic”, “Faut pas rêver” et bien évidemment “Où sont les femmes ?”, mais qui l’a aussi troublé au plus profond de son être. Tombé éperdument amoureux de l’as de la musique électronique, Patrick Juvet n’a pourtant pas eu la chance de vivre cette histoire.

Patrick était tombé amoureux de Jean-Michel, qui ne voulait pas entendre parler de ça”, a confié Nicoletta dans le documentaire Patrick Juvet : à cœur ouvert !, qui sera diffusé sur Paris Première ce lundi 22 août dans la soirée. Tournant cette douloureuse page en partant s’installer un temps aux États-Unis, l’artiste originaire de Suisse a par la suite assumé pleinement sa bisexualité, vivant notamment une histoire avec Tippi Hedren, muse d’Alfred Hitchcock. Il a entamé la dernière romance de sa vie avec Pierre Palmade au début des années 1990. “Quand je l’ai rencontré, il ne buvait plus d’alcool. C’est moi qui étais tombé dans ses excès. Et il me faisait la leçon. Il avait peur pour moi”, a confié l’humoriste dans le documentaire, comme l’ont rapporté nos confrères de Télé Star.

>> PHOTOS – Ces tragiques décès de personnalités qui ont déjà marqué 2022

“On me traitait de tapette”

En 2016, dans une interview accordée à Gala, Patrick Juvet a évoqué sa bisexualité : “On me traitait de tapette, je le vivais très mal.” Des critiques que la star a fini par digérer et qui l’ont poussé à assumer pleinement son orientation sexuelle : “Au lieu de rentrer dans le rang, j’en rajoutais. J’avais besoin de montrer que j’existais.” Un côté séducteur qui l’a suivi jusqu’à ses derniers jours, confiant même à Paris Match, peu avant sa disparition, être adepte des sites de rencontres, lui qui avait pour habitude de “draguer dans les boîtes de nuit”.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : MPP / Bestimage

A propos de


  1. Patrick Juvet


  2. Jean-Michel Jarre

Autour de

Source: Lire L’Article Complet