“Porter le masque à l’extérieur n’a pas de sens !” : Gérald Kierzek désavoue le gouvernement

Pour Gérald Kierzek, les mesures du gouvernement pour tenter de maîtriser la crise sanitaire ne sont pas viables. Le médecin urgentiste désavoue le gouvernement et s’en prend au port du masque à l’extérieur.

Jean Castex a annoncé de nouvelles mesures pour vaincre la crise sanitaire. Le 28 décembre, Gérald Kierzek a fait le point sur la situation. Notamment « l’immunité collective, dont on a beaucoup parlé », qui « est peut-être une chimère », mais qui pourrait selon le médecin urgentiste permettre de maîtriser la situation. Car il précise que l’éradication du virus ne pourra se faire que naturellement. Toujours fort d’un avis bien tranché, le consultant pour LCI a pointé du doigt l’idée de la vaccination obligatoire. « Le discours consistant à dire ‘vaccinez-vous et grâce à votre pass vivez normalement’ ne tient pas sur le plan médical« , a-t-il fait savoir. Et désormais c’est au port du masque à l’extérieur que s’en prend le scientifique.

« Le virus se transmet à l’intérieur, dans des lieux mal ventilés, a-t-il déclaré au Figaro. Porter le masque à l’extérieur n’a pas de sens, et ne fait qu’agacer les Français. » Gérald Kierzek affirme que, ce qu’il considère comme un excès de zèle, contribue seulement « à un climat anxiogène« . Selon ce proche de Thomas Sotto, faire croire que le virus peut être contrôlé est faux. « Expliquons plutôt à la population quelles sont les mesures barrières efficaces (aération, masque à l’intérieur éventuellement,…)« , a-t-il noté.

Et le secret médical ?

Ses confrères, médiatisés comme lui, qui jouent les alarmistes l’exaspèrent. « Quand je pense à tous ces types qui affolent les gens, cela me rend dingue« , a ainsi confié le directeur médical de Doctissimo. Lui entendrait bien que le programme politique soit plus « ambitieux et positif« , « plutôt que de jouer sur les peurs et donner la fausse impression que l’on protège les gens« . Quant au pass vaccinal, il s’offusque de sa pérennisation, notamment sur le plan du « secret médical« . « Comment accepter que des données médicales (statut vaccinal) permettent de mener ou non une vie sociale ou professionnelle ?« , lâche-t-il à nos confrères. Des questions qu’il juge « fondamentales » au sein d’une société démocratique et solidaire.

Crédits photos : Phototele

Autour de

Source: Lire L’Article Complet