Pourquoi faut-il faire évoluer le congé paternité en France ?

Aujourd’hui, on vous parle du congé paternité. On vous parle surtout de la nécessité de lui donner plus d’importance.

MISE À JOUR 23/09/20 :

Le gouvernement a fait appel à une commission d’experts pour les guider dans la réforme de l’allongement du congé paternité.
Mardi 22 septembre, le gouvernement a annoncé l’allongement du congé paternité. Actuellement de 14 jours, le congés paternité va doubler et passer à 28 jours, soit presque un mois.

On est donc loin de ce que le rapport réalisé par une commission d’experts à ce sujet préconisait, qui était de 9 semaines. Mercredi 23 septembre, Emmanuel Macron a annoncé que sur ce nouveau temps dédié au congé paternité, 7 jours seraient “obligatoires” sur les 28.

À l’issue du Conseil des ministres, le chef de l’État a déclaré :

Nous allons porter le congé paternité à un mois, un mois au sein duquel il y aura sept jours obligatoires pour chaque jeune papa

Pourquoi devrait-on faire évoluer le congé paternité en France ? Nous dirions tout simplement que c’est en partie pour faire évoluer positivement l’égalité homme/femme.

En effet, c’est à la naissance que les rôles se répartissent au sein du couple, au sein des ménages. Si les deux sexes sont concernés par un congé parental, il n’existerait plus de discrimination possible à l’embauche. Ni sur les salaires.

Voila pourquoi les hommes doivent accompagner la naissance de leur enfant !

De nos jours, à quoi ont vraiment le droit les messieurs ?

En France, à la naissance d’un enfant, les hommes ont droit à 3 types de congés :

– Le congé de naissance, qui dure 3 jours,

– Le congé paternité, qui dure 11 jours d’affilés, payés à 100% du salaire (“mieux que rien”, diront les mauvaises langues),

– Le congé parental qui n’est pas rémunéré et qui peut durer 3 ans.

À l’échelle mondiale, la France serait plutôt une mauvaise élève en la matière…

En effet, en Norvège, par exemple, le gouvernement offre 10 semaines aux deux parents ainsi que 39 semaines à se partager, le tout payé à 100%. Le must, n’est-ce pas ?

À partir de 2021, nos voisins espagnols donneront 16 semaines de congés aux futurs papas avec un maintien du salaire à 100%.

Notez qu’il y a pire que la France : aux États-Unis, il n’existe ni congé maternité ni congé paternité. Nada. 12 semaines d’absence sont autorisées, mais elles ne sont pas payées.

Quoiqu’il en soit, il était temps de se réveiller !

C’est là qu’intervient Adrien Taquet. C’est le Secrétaire d’État en charge de l’Enfance qui a lâché ça sur France Info :

Une des hypothèses sur laquelle nous travaillons, c’est de doubler le congé actuel et de passer à un mois de congé parental global, c’est-à-dire intégrant à la fois le congé paternité stricto sensu et les congés de naissance.

Affaire à suivre.

Source: Lire L’Article Complet