Pourquoi les romans régionaux ont le vent en poupe

Des lecteurs fidèles et nombreux, des auteurs de qualité, des histoires d’hier et d’aujourd’hui… La littérature des terroirs a le vent en poupe.

Restez informée

Connaissez-vous Colette Vlérick, Annie Degroote, Éric Le Nabour ou Antonin Malroux ? Sans doute pas, sauf si vous habitez respectivement en Bretagne, dans les Hauts-de-France, en pays nantais ou en Auvergne. Car ces quatre auteurs, dont le nom demeure confidentiel sur le plan national, sont des vedettes dans leur région. Il suffit pour s’en convaincre de constater les tirages de leurs livres – qu’envieraient beaucoup de chouchous des médias ! – ou les files de lecteurs enthousiastes réclamant une dédicace dans les salons du livre régionaux. Bien des critiques parisiens seraient étonnés de découvrir cet engouement pour des écrivains que, la plupart du temps, ils ignorent !

L’éditrice Jeannine Balland est à l’origine du succès de ce genre. Dès 1976, elle crée la collection « Terres de France » réunissant des plumes de toutes les provinces et leur assurant une large audience. Elle lance ensuite, chez Calmann-Lévy, la collection « France de toujours et d’aujourd’hui », rebaptisée « Territoires » lorsqu’elle en quitte la direction à… 89 ans. « Nous publions une quinzaine de titres par an, écrits par plus de vingt auteurs, explique Lisa Liautaud, directrice actuelle de la collection. Le goût pour les histoires ancrées dans nos territoires reste toujours vivace même s’il a beaucoup évolué. La veine nostalgique, plébiscitée il y a quelques années, a fait de la place à des inspirations variées, en prise avec la réalité contemporaine, racontant la France au plus près de sa diversité. »

Mémoire et évasion

Mais cette production est aussi largement l’affaire d’éditeurs installés loin de la capitale. Depuis quelques décennies, de nombreuses maisons se sont créées, revendiquant un ancrage local. Certaines, comme Les Éditions du Rouergue fondées en 1986 à Rodez, proposent un catalogue fourni. D’autres, comme Les Éditions du Bord du Lot, les Éditions des Falaises (Normandie), Z’est Éditions (Bourgogne) ou Les Monédières (Limousin) sont plus modestes. Mais toutes partagent la volonté d’enraciner leur production dans une zone précise.

Toutes ces histoires permettent à leurs lecteurs – qui sont très majoritairement des lectrices – de satisfaire leur goût pour la fiction tout en se retrouvant, géographiquement et culturellement, en terrain familier… au sens propre. Ce que confirme Aline, 71 ans, qui passe sa retraite près de Morlaix, dans le Finistère : « Je reconnais dans les intrigues qui se déroulent en Bretagne des événements, des traditions, des lieux qui me sont coutumiers ; cela ravive ma mémoire et, en même temps, cela me permet de m’évader. J’ai mes auteurs bretons favoris ; dès qu’ils sortent un roman, je me précipite et je le dévore ! « . Aline n’est pas la seule. C’est par centaines de milliers que les lectrices se jettent sur ces ouvrages qui prouvent qu’il y a une vie littéraire au-delà du boulevard Saint-Germain.

5 histoires de nos provinces

  • Provence. Pour oublier la nuit, de Françoise Bourdon, éd. Calmann-Lévy, coll. Territoires.
  • Limousin. Une promesse d’été, de Daniel Crozes, éd. du Rouergue.
  • Dordogne. Piqûres de rappel, d’Agathe Portail, éd. Calmann-Lévy, coll. Territoires.
  • Bretagne. Le malin de Trégunc, de Serge Le Gall, éd. Alain Bargain.
  • Hauts-de- France. Des cendres sur nos cœurs, d’Annie Degroote, éd. Presses de la Cité, coll. Terres de France.

A lire aussi :

⋙ Voyage en France : découvrez 13 spécialités de nos régions

⋙ 5 livres à lire absolument cet été

⋙ Les meilleurs sites pour acheter des livres d’occasion

Source: Lire L’Article Complet