Prince Andrew : ce titre royal qui lui est cher et qu’il pourrait également perdre…

Embourbé dans le scandale de l’affaire Epstein, le fils d’Elizabeth II a récemment perdu certains de ses prestigieux titres et pourrait rapidement devoir renoncer à d’autres.

Le prince Andrew serait en passe de ne plus être duc d’York, titre qui lui était attribué depuis son mariage avec Sarah Ferguson, en 1986. Alors que la reine a accepté ce jeudi 13 janvier que lui soient retirées ses affiliations militaires et ses nombreux patronages royaux, le Daily Mail rapporte qu’une étape supplémentaire va bientôt être franchie. L’homme ne sera probablement bientôt plus officiellement affilié à la ville du comté du Yorkshire.

Ainsi, un membre du Conseil Municipal de York, Darryl Smalley, a démarré une campagne pour que soit retiré le titre de « duc d’York » au prince Andrew, alors qu’un juge new-yorkais vient de donner son feu vert pour la tenue d’un procès dans l’affaire Epstein. De son côté, Rachel Maskell, une membre du parti travailliste du comté de York, vient même de créer le hashtag #NotinYorksName (« pas au nom de York ») et estime qu’il est « impensable » que le prince Andrew, accusé de viol par Virginia Giuffre, puisse « continuer à utiliser son titre un jour de plus« .

Découvrez : Prince Andrew, en plein tumulte, il s’offre une parenthèse au vert

Ses filles ne pourront pas hériter de son titre

Traditionnellement, c’est la reine qui attribue aux membres de la famille royale un titre lors de leur mariage. Si le prince Andrew venait à rester duc d’York, son titre ne serait pas transmis à sa mort à ses filles, les princesses Eugénie et Beatrice mais serait redistribué par la suite à d’autres membres de la couronne. Avant lui, les porteurs de ce titre remontant au 14ème siècle ont été son propre grand-père le roi George VI et son arrière-grand-père le roi George V.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet