« Qu’est-ce qu’elles ont pris ! » : l’angoisse de Brigitte Macron avant de rejoindre le club des Premières dames

Il y a bientôt quatre ans, le 14 mai 2017, Brigitte Macron intégrait le cercle très fermé des Premières dames de France, suite à l’élection d’Emmanuel Macron aux plus hautes fonctions de l’Etat. Un rôle qui angoissait beaucoup l’épouse du présidente, effrayée par le traitement médiatique de ses prédécesseures.

A propos de


  1. Brigitte Macron


  2. Emmanuel Macron

Ce jour-là, la vie de Brigitte Macron a basculé dans une autre dimension. Femme de caractère et d’expérience, l’épouse d’Emmanuel Macron croyait pourtant avoir tout vu. Mais l’ambition de son mari propulsa les amoureux d’Amiens, ce 14 mai 2017, aux plus hauts rangs de l’Etat. Un bouleversement qui a quelque peu effrayé la nouvelle Première dame, consciente que la tâche serait loin d’être facile. Lorsqu’elle a senti le vent tourner en faveur d’Emmanuel Macron, l’ancienne professeure de Français s’est immédiatement mise au travail, déterminée à assumer son rôle pour ne pas décevoir les électeurs, mais surtout son époux. Pourtant, un élément l’angoisse : le traitement des précédentes Premières dames. Valérie Trierweiler, Cécilia Attias… tant d’exemples qui n’ont pas rassurés Brigitte Macron.

Dans le livre Madame la présidente, Ava Djamshidi et Nathalie Schuck sont revenues sur ses craintes avant d’entrer à l’Elysée. “J’ai lu tout ce qui est sorti sur les premières dames françaises’, dit-elle. Une chose la frappe : presque toutes ont été malheureuses dans cette vie. ‘Qu’est-ce qu’elles ont pris ! Soit elles ont détesté. Soit elle n’était pas tout à fait là.’. Au fil des pages, elle voit défiler sous ses yeux la violence, la tragédie, les complots“, écrivent les deux auteures. Loin de se laisser abattre par ce tableau peu réconfortant, la Première dame a suivi celui qu’elle aime jusqu’au bout, parée pour encaisser les critiques et les violentes sorties de ses détracteurs.

“Madame, soyez prudente…”

Certains avaient à l’époque jugé bon de prévenir Brigitte Macron du sort qui l’attendait. “Quelques jours après les élections législatives, un passant happe la main de Brigitte Macron dans la foule au Touquet. ‘Madame, soyez prudent parce qu’il y a une malédiction à l’Elysée, vous savez !”. Elle tente de se dégager. L’homme serre plus fort et lâche, comme on jette un sort : ‘Les première dames disparaissent quelques mois après l’élection…’. Elle parvient à s’échapper et feint d’en rire : ‘Ouh ! là, là !, on va conjurer !“, écrivent encore les auteures du livre. Confiante malgré tout, la Première dame a su s’affranchir des critiques, en s’impliquant dans les différentes causes qui lui tiennent à coeur, main dans la main avec celui qu’elle aime et déterminée à imposer son style. Une potiche, elle ? Jamais de la vie !

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet